L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie

Moyen-OrientUn des fils du chef du groupe Etat islamique a trouvé la mort dans la province de Homs, en Syrie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un fils du chef du groupe Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi a été tué en Syrie lors d'une attaque menée par les djihadistes dans la province centrale de Homs, a annoncé mardi soir l'organisation djihadiste, .

«Houdhayfah al-Badri (Dieu ait son âme) le fils du calife (...) a été tué dans une attaque contre les Nussayriyyah et les Russes dans une centrale électrique dans la province de Homs», a annoncé l'EI dans un communiqué, publié sur les chaînes Télégram utilisées par son organe de propagande Amaq. Le terme Nussayriyyah est utilisé par l'EI pour désigner la communauté alaouite dont est issu le président syrien.

L'EI, qui avait connu une ascension fulgurante en Syrie et en Irak où il avait proclamé en 2014 un «califat» à cheval sur les deux pays, a vu son territoire se réduire comme peau de chagrin au fil des années, à coups d'offensives distinctes.

L'EI contrôle encore 3% de la Syrie

En Syrie, celles-ci ont notamment été menées par une alliance kurdo-arabe, soutenue par la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis, d'une part, et le régime syrien, soutenu par la Russie, d'autre part.

Le groupe conserve encore quelques poches dans la partie désertique de la province de Homs (centre) ainsi que dans l'est du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui estime à moins de 3% la part du territoire syrien encore sous le contrôle de l'organisation ultraradicale.

Son chef, Abou Bakr al-Baghdadi, donné mort à plusieurs reprises, serait encore vivant et se trouverait en territoire syrien, le long de la frontière avec l'Irak, a affirmé début mai un responsable irakien. Le «calife» auto-proclamé de l'EI «se déplace accompagné de quatre ou cinq personnes», dont «son fils et son gendre» avait indiqué ce général des services de renseignement sous le couvert de l'anonymat.

Caché dans la vallée de l'Euphrate?

En juin 2017, la Russie avait dit avoir probablement tué Abou Bakr al-Baghdadi dans un raid fin mai de son aviation près de Raqa, l'ex-capitale du groupe, en Syrie. Elle avait ensuite souligné qu'elle continuait de vérifier s'il était bien mort.

Trois mois plus tard, un haut responsable militaire américain avait affirmé que le chef de l'EI était sans doute encore en vie et se cachait probablement dans la vallée de l'Euphrate, dans l'est de la Syrie.

En septembre 2017, dans le dernier message sonore qui lui avait été attribué, le chef de l'EI avait appelé ses combattants acculés de toutes parts en Syrie et en Irak à «résister» face à leurs ennemis.

Fin juin, les autorités irakiennes avaient annoncé avoir tué 45 membres de l'EI, dont des hauts responsables, y compris un haut placé «du ministère de la Guerre» et son adjoint, dans un raid aérien mené dans l'est de la Syrie. Abou Bakr al-Baghdadi aurait eu quatre enfants avec sa première femme puis un fils avec sa deuxième femme. (afp/nxp)

Créé: 03.07.2018, 23h22

Réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie

Le Conseil de sécurité tiendra jeudi matin une réunion d'urgence sur la situation dans le sud-ouest de la Syrie. Une offensive de l'armée syrienne contre des groupes rebelles, soutenue par la Russie y a provoqué l'exode de quelque 300'000 personnes, selon des sources diplomatiques.

Articles en relation

Dix ans de prison en appel contre «Mamie djihad»

France La mère d'un djihadiste français devenu «émir» en Syrie a écopé de la peine maximale prononcée en octobre 2017, soit dix ans de prison assortis d'une période de sûreté des deux tiers. Plus...

Plus de 270'000 déplacés après l'offensive du régime

Syrie Les régions tenues par les rebelles syriens dans le sud du pays subissent d'intenses pilonnages de la part de Damas et de la Russie. Plus...

Bagdad érige une clôture à la frontière syrienne

Irak Pour éviter l'infiltration de djihadistes, l'Irak a commencé à ériger une barrière à la frontière avec la Syrie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.