Elections locales cruciales pour le président Porochenko

UkraineLe président ukrainen prooccidental Petro Porochenko subit un test qui pourrait consolider l'opposition prorusse. Les bureaux de vote ont ouvert à 7 heures suisses et fermeront à 19 heures.

Le président prooccidental Petro Porochenko.

Le président prooccidental Petro Porochenko. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Ukrainiens votaient dimanche dans des élections locales cruciales pour juger le bilan du président pro-occidental Petro Porochenko, assombries par l'annulation surprise du scrutin à Marioupol, dernière grande ville sous contrôle de Kiev dans l'Est séparatiste prorusse. Les bureaux de vote n'ont tout simplement pas ouvert dans ce port stratégique d'un demi-million d'habitants, où les prorusses faisaient course en tête. Certains bulletins auraient pu favoriser la fraude, a expliqué la commission électorale.

Ceux-ci avaient été imprimés dans une usine contrôlée par l'oligarque Rinat Akhmetov, ancien financier du président prorusse Viktor Ianoukovitch destitué en février 2014 après trois mois d'une contestation proeuropéenne réprimée dans le sang.

Président critiqué

Personne ne pouvait vraiment dire qui a pris l'initiative de ne pas ouvrir les bureaux, mais cette situation illustre les difficultés du pouvoir à contrôler cette ville stratégique, située entre la frontière russe et la Crimée annexée par le Kremlin en 2014, contre laquelle les séparatistes prorusses avaient lancé de multiples offensives.

Le président Porochenko, critiqué pour sa gestion d'un conflit qui a fait plus de 8000 morts en 18 mois, a jugé la situation «absolument inacceptable» et demandé au Parlement de fixer un nouveau scrutin, dès le 15 novembre.

Le Bloc Porochenko et les opposants prorusses se sont accusés réciproquement d'avoir «sapé les élections» à Marioupol.

Interrogés par l'AFP, les observateurs de l'OSCE se sont refusé à tout commentaire dans l'immédiat.

Société démocratique

L'ambassadeur américain en Ukraine Geoffrey Pyatt a souligné l'importance des élections dans des villes comme Marioupol, qui offrent «une possibilité de montrer au peuple du Donbass qu'il fait partie d'une société démocratique unie».

Olena Kholodenko, 90 ans, venue voter dès le petit matin pour le Bloc d'opposition, héritier du Parti des régions de l'ex-président Ianoukovitch, ne cache pas sa déception auprès de l'AFP:. «Je marche à peine mais je suis venue (...) Quelqu'un veut que la ville reste sans autorités».

«Si le pouvoir n'arrive pas à organiser les élections dans une ville qu'il contrôle, comment les organiserait-il dans les zones qui échappent à son contrôle?», s'est interrogé le Bloc d'opposition.

Tache sur la réputation du pouvoir

Pour l'analyste politique indépendant ukrainien Anatoli Oktyssiouk, cet échec «laisse une tache sur la réputation du pouvoir ukrainien, qui aura du mal à l'expliquer à ses alliés européens» et donne des arguments supplémentaires à la Russie dans le débat sur l'organisation des élections dans les territoires séparatistes.

Les élections de dimanche n'ont pas lieu dans les zones rebelles, mais devraient se tenir l'année prochaine.

Signe de la fragilité de la trêve dans l'Est, Kiev avait également renoncé à l'organisation du scrutin dans 122 localités du Donbass contrôlées par l'armée ukrainienne mais situées sur la ligne du front.

Outre Marioupol, les prorusses sont bien placés pour réaliser une percée dans les régions industrielles de Kharkiv et Dnipropetrovsk, frontalières de l'Est rebelle, ainsi qu'à Odessa, au bord de la mer Noire, ravivant chez certains les craintes de pulsions séparatistes dans ces territoires.

1500 observateurs

Plus de 1500 observateurs internationaux surveillent le déroulement des votes, dispositif inédit témoignant du caractère exceptionnel de ce scrutin.

Le président Petro Porochenko, accusé de ne pas en faire assez contre la corruption, a dit espérer dimanche que ces élections permettraient de consolider la coalition «pro-ukrainienne pour ne pas laisser l'agresseur (russe) ruiner le pays de l'intérieur».

Les combats ont quasiment cessé dans l'Est depuis septembre, mais la guerre semble se transformer en conflit gelé. Et si certains reprochent au président ukrainien de ne pas avoir tenu sa promesse de mettre un terme à la guerre en trois mois, d'autres jugent qu'il a accepté des concessions humiliantes aux séparatistes.

Porochenko désavoué

Selon un sondage, 71% des Ukrainiens désapprouvent l'action de Porochenko, élu dès le premier tour avec 54,7% des voix il y a moins de deux ans.

A Lviv, dans l'ouest nationaliste, la plupart des électeurs interrogés par l'AFP se disent «déçus» par le président, ancien homme d'affaires et milliardaire.

«Il est devenu plus riche, le peuple plus pauvre, ce n'est pas à ça qu'on s'attendait», résume Ivanna Manenko, 59 ans, dont le fils est mobilisé contre les séparatistes prorusses dans l'Est. (ats/nxp)

Créé: 25.10.2015, 08h16

Galerie photo

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie Un nouvel accord a été signé sur l'Ukraine le 12 février 2015. Le cessez-le-feu conclu va-t-il tenir?

Articles en relation

Merkel et Hollande militent pour la trêve en Ukraine

Conflit Porochenko accuse Moscou d'envoyer des renforts aux séparatistes. Ses homologues allemand et français ont appelé au respect du cessez-le-feu. Plus...

La décentralisation, condition de la paix en Ukraine?

Guerre à l'Est Ce vendredi à Paris, Angela Merkel, François Hollande, Petro Porochenko et Vladimir Poutine doivent discuter de la nécessaire réforme de structures étatiques héritées de l’URSS. Plus...

Les séparatistes prorusses reportent leurs élections

Ukraine Conformément à la demande des Européens, les séparatistes ont annoncé mardi le report à 2016 des élections locales dans les territoires sous leur contrôle. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.