«Ces élections sont un match nul»

MidtermsLe professeur Jussi Hanhimäki prédit deux années de blocage complet du pouvoir législatif aux États-Unis.

«Nous n’assisterons à aucun accord de fond sur des questions comme l’immigration ou la santé», estime Jussi Hanhimäki.

«Nous n’assisterons à aucun accord de fond sur des questions comme l’immigration ou la santé», estime Jussi Hanhimäki. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump sort-il affaibli des élections de mi-mandat? Tentera-t-il de trouver des compromis avec les démocrates, qui ont repris la chambre des représentants? Réponses avec Jussi Hanhimäki, professeur à l’Institut de hautes études internationales et du développement et spécialiste des États-Unis.

Ces élections constituent-elles un revers pour Donald Trump?
En réalité, il s’agit d’un match nul. En perdant la chambre des représentants, le président a subi un revers car il lui sera très difficile de faire passer de nouvelles lois. Mais en conservant le Sénat, il garde la main sur les nominations judiciaires, ses décrets présidentiels seront soutenus et le risque de destitution se rétrécit considérablement.

Et à l’étranger, Donald Trump apparaît-il affaibli vis-à-vis de ses partenaires?
Un peu, mais c’est loin d’être dramatique pour lui. S’il avait perdu le contrôle du Sénat, organe décisif pour les questions de politique étrangère ou commerciale, cela aurait été bien pire.

La société américaine sort-elle de ces élections plus ou moins divisée?
Ces élections n’ont rien changé à la division entre les deux camps. Le véritable test se présentera à la chambre des représentants. Y verra-t-on une certaine coopération ou un blocage complet?

Justement, à la veille des élections, Donald Trump avait reconnu que son ton avait été trop dur ces deux dernières années. Pensez-vous qu’il tendra la main aux démocrates, désormais majoritaires à la chambre des représentants?
Il est plus probable qu’il joue la carte de la victime jusqu’à la présidentielle. Cela ne s’explique pas uniquement par le fait que Trump est Trump, mais aussi parce que les chances que les démocrates saisissent une éventuelle main tendue est extrêmement faible. Pour eux, coopérer avec le président reviendrait à l’aider dans ses efforts pour être réélu. Et Donald Trump, de son côté, sait que le cœur de son électorat attend de lui qu’il soit offensif, voire méchant et, en tout cas, distrayant. Adoucir son discours lui coûterait sa base. En revanche, s’il gagne en 2020 et qu’il n’a plus à se soucier de faire campagne, peut-être optera-t-il pour la coopération.

Ces deux prochaines années seront donc des années perdues au plan législatif?
Probablement. Nous n’assisterons à aucun accord de fond sur des questions comme l’immigration ou la santé. Mais ce n’est pas une mauvaise nouvelle pour tout le monde. Wall Street, par exemple, se réjouit lorsque le pouvoir politique est bloqué, car cela garantit le moins d’interventions possibles de l'État dans les affaires.

Quelle est la prochaine étape pour les démocrates?
Ils bénéficient, il est vrai, d’un certain élan. La question pour eux, c’est de savoir qu’en faire d’ici à l’élection présidentielle de 2020. Il leur faut trouver le bon candidat, à savoir quelqu’un qui ne se contente pas d’être anti-Trump mais qui porte un vrai message.

On évoque à nouveau le nom de l’ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden.
À mon sens, il ne suscite pas beaucoup d’enthousiasme. Il faut une personne plus jeune que lui (ndlr: Joe Biden a 75 ans), et surtout que Donald Trump (ndlr: âgé de 72 ans). Une personne jeune, peut-être issue d’une minorité et porteuse d’un message positif. Barack Obama brandissait «l’espoir», Donald Trump parle de «Rendre sa grandeur à l’Amérique». Ce sont des messages un peu simplistes mais clairs. C’est cela qui mobilise les électeurs. (24 heures)

Créé: 07.11.2018, 14h26

Articles en relation

«La guerre de tranchées des démocrates va faire réélire Trump en 2020!»

Midterms Interview Trois questions à Ed Flaherty, ancien coprésident des Republicans Abroad en Suisse. Plus...

«Attachez vos ceintures, ça va secouer aux États-Unis!»

Midterms Interview Trois questions à David Sylvan, professeur à l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève. Plus...

Les Américains décident de freiner Donald Trump

Midterms Les démocrates ont vécu une soirée contrastée mardi en reprenant le contrôle de la Chambre des représentants mais pas celui du Sénat. Plus...

Au cœur des Midterms, la NBA a porté la voix de la résistance

Basketball Dans le sillage de LeBron James et des «sages» Kerr et Popovich, la NBA a milité comme jamais pour certains tickets démocrates. Plus...

Ils ont fait de ces élections de mi-mandat 2018 un blockbuster

Midterms Les Midterms ont battu des records de participation, mardi. À cause d’un Trump omniprésent et de candidats atypiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.