Sarkozy: «Aucun élément nouveau n'a été produit»

FranceNicolas Sarkozy était l'invité jeudi soir du JT de TF1. Il s'est expliqué sur sa garde à vue et sa mise en examen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nicolas Sarkozy a assuré jeudi sur la chaîne de TV TF1 qu'«aucun élément nouveau» n'avait «été produit» contre lui pendant sa garde à vue. L'ex-président français a été inculpé dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de sa campagne de 2007.

«Je dois aux Français la vérité: je n'ai jamais trahi leur confiance», a déclaré M. Sarkozy, qui a témoigné «la profondeur de (son) indignation». Il a assuré avoir répondu aux questions des enquêteurs «sans être jamais à un moment en difficulté».

«Il n'y a pas le plus petit commencement d'une preuve contre moi», a-t-il ajouté. Il a notamment récusé les accusations portées par l'entourage de l'ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi. Il a qualifié ce dernier ainsi que son entourage de «mafieux, d'assassins et de délinquants». L'ancien chef de l'Etat s'est dit prêt à faire «triompher son honneur» dans cette affaire.

Il s'exprimait au lendemain de la fin de sa garde à vue à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, près de Paris. Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir reçu de l'argent du régime libyen pour financer sa campagne présidentielle victorieuse il y a onze ans.

«Il n'y a pas une preuve matérielle, il n'y a que la haine, la boue, la médiocrité, la malveillance et la calomnie», a-t-il ajouté. «Je pourfendrai cette bande (...) et je n'ai pas l'intention de lui céder un centimètre de terrain», a encore indiqué Nicolas Sarkozy, qui a laissé voir sur le plateau de TF1 l'avocat qu'il a été.

Pas de «preuve matérielle» Pour l'essentiel, il a repris des éléments déjà livrés aux juges d'instruction au terme de ses deux jours de garde à vue, selon la retranscription publiée jeudi par le journal français «Le Figaro».

Interrogé sur les conditions de cette garde à vue devant les enquêteurs de l'Office anticorruption, il a déclaré «n'avoir jusqu'alors connaissance d'aucun élément puisque je n'avais pas accès au dossier».

Aucune preuve matérielle" n'a été fournie, a-t-il répété, récusant une nouvelle fois les accusations, notamment de l'intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine et du site Internet français d'informations Mediapart. Ce dernier avait publié entre les deux tours de la présidentielle de 2012 un document libyen accréditant un financement d'environ 50 millions d'euros, dont M. Sarkozy et ses soutiens ont constamment affirmé qu'il s'agissait d'un faux.

La mise en examen de l'ancien président signifie, en droit français, que les magistrats ont contre lui des indices graves et concordants mais ne vaut pas déclaration de culpabilité. (afp/nxp)

Créé: 22.03.2018, 20h35

Articles en relation

Nicolas Sarkozy mis en examen

France Entendu depuis mardi matin dans l'enquête sur le financement de sa campagne de 2007, l'ex-président français a été présenté aux juges. Plus...

Affaire Sarkozy: la justice sur la brèche en 2014 déjà

Suisse Une perquisition avait eu lieu à Genève en 2015 pour une enquête sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Plus...

Sarkozy entame son 2e jour de garde à vue

Fonds libyens L'ex-président français va commencer son deuxième jour de garde à vue pour des soupçons de financement libyen pendant la campagne de 2007. Plus...

L’enquête libyenne précipite Sarkozy en garde à vue

France L’ancien président doit s’expliquer sur les soupçons de financement de sa campagne de 2007 par Muammar Kadhafi. Plus...

Nicolas Sarkozy vit «l'enfer de la calomnie»

France L'ex-président français a été mis en examen pour le financement supposé de sa campagne 2007 par Mouammar Kadhafi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.