Passer au contenu principal

Etats-UnisElu républicain, il annonce qu'il votera pour Clinton

Richard Hanna, qui juge Trump incapable de diriger le pays, est le premier à dire publiquement qu'il plébiscitera la candidate adverse.

Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)
Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)
Reuters
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)
AFP
Marco Rubio, solide troisième chez les républicains selon des résultats partiels, a réalisé un bon score. Grand perdant de la soirée, Jeb Bush, l'ancien gouverneur de Floride, fils et frère de président, termine très loin derrière. (1er février 2016).
Marco Rubio, solide troisième chez les républicains selon des résultats partiels, a réalisé un bon score. Grand perdant de la soirée, Jeb Bush, l'ancien gouverneur de Floride, fils et frère de président, termine très loin derrière. (1er février 2016).
Reuters
1 / 149

Le républicain Richard Hanna, élu à la Chambre des représentants, est devenu mardi le premier membre de son parti siégeant au Congrès des Etats-Unis à annoncer son intention de voter pour la démocrate Hillary Clinton au scrutin présidentiel de novembre.

L'élu de l'Etat de New York renonce ainsi à voter pour le candidat républicain Donald Trump qui n'est pas, selon lui, «l'homme capable de servir (son) parti et ne peut pas diriger ce pays», a-t-il expliqué dans un entretien au site Syracuse.com.

Plusieurs personnalités du parti républicain avaient refusé d'apporter leur soutien à Donald Trump lors de la convention républicaine mais aucun n'a indiqué vouloir voter pour son adversaire, Hillary Clinton.

Trump est une «honte nationale»

Richard Hanna, âgé de 65 ans, dit ne pas avoir supporté les récentes critiques de Donald Trump contre Khizr Khan, père d'un soldat américain musulman mort au combat en Irak en 2004, qui avait défié le candidat républicain lors de la convention démocrate la semaine dernière.

«J'ai vu ça et je me suis mis très en colère», a-t-il expliqué au site de la ville proche de sa circonscription. «J'étais sidéré par le manque de sensibilité de ses commentaires», a ajouté celui qui avait annoncé il y a plusieurs mois qu'il ne soutiendrait jamais Donald Trump.

«Je pense que Trump est une honte nationale», a-t-il affirmé. «Est-ce que vous voulez vraiment que cette personne ait les codes nucléaires?»

Cet ancien chef d'une entreprise de construction arrive au terme de son troisième mandat à la Chambre des représentants et ne briguera pas un nouveau mandat. «Quand je quitterai cette fonction, je ne veux pas revenir sur mon parcours et me dire que je n'ai pas dit la vérité lorsque c'était important» de le faire, a-t-il déclaré.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.