Les élus du Front national font leur show à Marseille

FranceAu Conseil régional de Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), la droite et le FN se partagent le pouvoir dans une ambiance électrique.

Marion Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen et tête de liste Front national aux dernières élections régionales en PACA.

Marion Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen et tête de liste Front national aux dernières élections régionales en PACA. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On attendait beaucoup hier de la confrontation entre Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen lors de la séance plénière du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).

On fut servi par un échange musclé «d’amabilités» et de bons mots. Marion Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen et tête de liste Front national aux dernières élections régionales en PACA, évoquera un «scandale assez insupportable» avec la création d’une conférence régionale consultative censée rassembler toutes les tendances politiques.

Avec le désistement du candidat PS Christophe Castaner lors du second tour, ne subsistent dans cet hémicycle que deux tendances politiques: la droite républicaine et l’extrême droite. La gauche obtient donc un lot de consolation, sorte de cocotte en chocolat symbolisée par cette assemblée de l’ombre qui n’aura aucun pouvoir. Le FN refuse d’y participer.

Si orientations budgétaires, choix stratégiques et transports régionaux étaient à l’ordre du jour de la «vraie assemblée», cette réunion visait surtout à dresser le rapport de forces entre les deux composantes de l’hémicycle.

D’une délibération à l’autre systématiquement rejetée par le FN, le ton est monté. Point culminant, l’intervention de l’identitaire Philippe Vardon fustigeant la signature d’une convention avec la SNCF pour régler le délicat problème des transports régionaux.

Clochemerle

Traité de «néonazi», Vardon l’ex-indépendantiste niçois entend porter plainte en diffamation contre Estrosi. Sombre clochemerle. Les deux hommes se connaissent bien. Vardon est la bête noire d’Estrosi au Conseil municipal de la cité azuréenne.

Mais en fait de procès de la SNCF, ce fut plutôt hier celui des élus FN au travers de piques lancées par le clan Estrosi. Le vice-président Julien Aubert déclenche les hostilités en évoquant les initiatives pas toujours bien perçues des édiles frontistes un peu partout dans la région.

Pour l’heure les élus FN ne semblent pas s’illustrer par la pertinence de leurs initiatives, certaines fort mal accueillies comme l’augmentation de 44% de l’indemnité du maire du Pontet, Joris Hébrard. «En plus d’une indemnité pour frais de 1250 euros», persifle Estrosi. Nouvel incident. On crie, tape sur les pupitres. On en oublie les «broutilles», le maire de Cogolin qui annule un spectacle de danse orientale ou celui de Beaucaire, Julien Sanchez, qui maintient corridas et autres courses tauromachiques malgré son engagement électoral…

S’il a choisi de faire du bruit dans les hémicycles, le FN fait plutôt profil bas sur le terrain, histoire d’éviter de trop mauvais retours médiatiques. L’objectif avoué demeure la présidentielle.

Le cas de Stéphane Ravier est à cet égard exemplaire. Le maire des 13e et 14ème arrondissements de Marseille n’a guère fait de vagues depuis son arrivée au cœur de ces quartiers Nord minés par la violence et la drogue. On attendait plus de présence du sénateur et désormais conseiller régional.

Clientélisme?

Ravier se serait-il accoutumé au clientélisme? Il a ainsi surpris en accordant une subvention de 15 000 euros à la Commune de Saint-Andiol prélevée sur sa réserve parlementaire. Il est vrai que le maire Luc Agostini l’a soutenu pour son élection au Sénat. Il devrait continuer à le faire. Ravier a aussi étonné en embauchant son fils dans sa propre Mairie…

Le 1er adjoint de la Mairie de Marseille Dominique Tian nous éclaire à son tour sur la stratégie du FN: «Ravier entretient des relations normales avec la Mairie centrale et Jean-Claude Gaudin. En fait, le maire de secteur n’a que peu de pouvoirs. Ravier attend son heure, il veut se positionner pour les prochaines municipales. Si la gauche gagne en 2017, il aura un boulevard devant lui.»

Mais le graal, c’est l’élection de Marine Le Pen à cette présidentielle. Et Stéphane Ravier a récemment annoncé la couleur lors de ses vœux. Il a promis devant 2500 invités aux anges la création pour 2016 d’une «commission de surveillance des attributions de logement». Quels seront les nouveaux critères?

Créé: 29.01.2016, 20h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.