Depuis le 13 novembre 2015, «la France a tenu»

TerrorismeLe président et le gouvernement français commémorent lundi les attentats du 13 novembre 2015. «La France est restée fidèle à sa façon de vivre», a estimé le premier ministre à la radio.

Emmanuel Macron et la maire de Paris Anne Hidalgo.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président français Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte, a entamé lundi au Stade de France, en présence notamment de son prédécesseur François Hollande, une série d'hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 qui avaient fait 130 morts dans Paris et sa banlieue.

Ce stade situé au nord de la capitale fut le premier des six sites frappés par les attaques de trois commandos djihadistes , les pires attentats terroristes que la France ait connus, qui ont aussi fait plusieurs centaines de victimes et traumatisé le pays.

Minute de silence

Emmanuel Macron a déposé une gerbe devant la plaque commémorative, lors d'une cérémonie d'hommage silencieuse en présence des familles des victimes. Une minute de silence a ensuite été observée, en présence notamment des ministres de l'Intérieur Gérard Collomb, et de la Justice, Nicole Belloubet, ainsi que des présidents du Sénat Gérard Larcher et de l'Assemblée nationale François de Rugy et de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Le chef de l'Etat et son épouse ont échangé de nombreuses poignées de main avec les familles présentes avant de repartir en voiture vers les restaurants et bars parisiens cibles des attaques en terrasse, Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, le Comptoir Voltaire, la Belle Equipe pour la suite des cérémonies d'hommage. Celles-ci s'achèveront devant la salle de concerts du Bataclan, centre de la pire tuerie de la soirée (90 morts).

Une France forte

Depuis les attentats, «la France a tenu». Elle est restée fidèle à sa «façon de vivre», a déclaré lundi le premier ministre français Edouard Philippe. Deux ans jour pour jour après les attentats les plus meurtriers de l'histoire du pays, «je ne crois pas du tout que la France soit au bord de la rupture», a déclaré Edouard Philippe. Il était l'invité de la matinale de France Inter.

«On peut aussi regarder le pays en se disant qu'il a tenu, qu'il a su trouver des réponses juridiques, militaires à certains égards, mais aussi une forme d'attachement à ce qu'il est, d'attachement résolu à une façon d'être, une façon de vivre qui ne veut pas être remise en cause», a poursuivi le chef du gouvernement. «Je constate que la France est toujours la France.»

Menace terroriste «élevée»

Egalement théâtre d'attentats meurtriers le 14 juillet 2016 et le 1er octobre dernier gare Saint-Charles à Marseille, la France reste cependant confrontée à une menace essentiellement interne qui a conduit les autorités à adopter une loi antiterroriste musclée. «Le niveau de menace reste évidemment élevé», reconnaît Edouard Philippe sur France Inter.

La menace d'attentats préparés par des équipes de djihadistes encore implantées en Syrie et en Irak reste «très sérieuse» en France même si l'organisation terroriste Etat islamique (EI) recule territorialement, souligne pour sa part le directeur général de la sécurité intérieure, Laurent Nunez, lundi dans Le Figaro.

(afp/nxp)

Créé: 13.11.2017, 10h41

Galerie photo

Attentats de Bruxelles: entre commémoration et traque des djihadistes

Attentats de Bruxelles: entre commémoration et traque des djihadistes L'enquête se poursuit après les attentats de Bruxelles. La ville connaît un relatif retour à la normale.

Articles en relation

Salah Abdeslam serait au bord du suicide

Attentats de Paris La justice surveille étroitement le seul terroriste encore vivant des attentats de Paris, de 2015. Plus...

Abdeslam pourrait se rendre en Belgique

Attentats de Paris Le seul terroriste vivant des attentats du 13 novembre 2015, à Paris, devra comparaître à Bruxelles pour un autre procès. Plus...

Le portable d'un kamikaze de Paris parle enfin

Belgique Une conversation entre le chef présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, et un de ses kamikazes, Brahim Abdeslam, saisi neuf mois avant les attaques, a été rendue publique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...