Un employé de Mossack Fonseca arrêté à Genève

«Panama Papers»L'informaticien interpellé est suspecté d'avoir soustrait des données au cabinet d'avocats panaméen, qui a porté plainte.

Image: Image d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un informaticien du bureau genevois du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, au coeur du scandale des «Panama Papers», a été arrêté pour vol présumé de données informatiques, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.

«Une procédure pénale est ouverte par le ministère public genevois à la suite d'une plainte de Mossack Fonseca», a indiqué à l'AFP le porte-parole du Ministère public genevois, Henri Della Casa, confirmant mercredi cette information révélée par «Le Temps» en ligne.

Il n'a en revanche pas voulu préciser les motifs de la plainte pénale déposée par Mossack Fonseca.

L'employé serait suspecté d'avoir fait sortir un très gros volume de données confidentielles au cours d'une période récente, écrit «Le Temps», citant une source proche du dossier. Selon le quotidien romand, l'informaticien serait prévenu de soustraction de données, d'accès indu à un système informatique et d'abus de confiance.

Perquisitions

L'informaticien a été arrêté il y a plusieurs jours et le parquet a mené une perquisition dans les locaux genevois du cabinet d'avocats, selon une source proche du dossier.

Le bureau genevois de Mossack Fonseca n'a pas répondu dans l'immédiat aux sollicitations.

D'après «Le Temps», rien ne permet de dire à ce stade qu'il s'agit de l'homme qui se fait appeler «John Doe» et qui affirme être à l'origine des révélations des «Panama Papers».

L'étude Mossack Fonseca est au coeur de ce scandale. Des millions de fichiers ont été soustraits à la société. Ils ont été analysés par un consortium international de journalistes. Les données révèlent l'ampleur de l'utilisation de sociétés offshore aux fins de dissimuler des actifs. Depuis début avril, ces révélations ont débouché sur l'ouverture de nombreuses enquêtes dans le monde et ont, notamment, conduit le Premier ministre islandais et un ministre espagnol à la démission.

Le 5 avril, Mossack Fonseca avait affirmé avoir été victime d'un piratage informatique opéré depuis des serveurs étrangers et avoir porté plainte à ce sujet.

(afp/ats/nxp)

Créé: 15.06.2016, 18h28

Articles en relation

Le lanceur d’alerte des Panama Papers s’adresse au public

Evasion fiscale Dans un manifeste, «John Doe» explique pourquoi il a livré les données des Panama Papers à des journalistes du monde entier. Plus...

Une partie des Panama Papers sur le Net

Evasion fiscale Une base de données contenant quelque 200'000 noms d'entreprises et de particuliers a été ouverte au public sur Internet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...