Passer au contenu principal

BanquiseUn énorme iceberg prêt à se détacher en Antarctique

Un pan de glace de la taille du canton de Fribourg est sur le point de se rompre. Les scientifiques sont inquiets.

'il s'agit d'un phénomène classique dans une banquise, le cas présent préoccupe la Nasa qui craint que tout soit déstabilisé dans la région.
'il s'agit d'un phénomène classique dans une banquise, le cas présent préoccupe la Nasa qui craint que tout soit déstabilisé dans la région.
Nasa

La Nasa le surveille de près: un iceberg faisant 1700 km2, soit deux fois la taille de la ville de New York ou une fois celle du canton de Fribourg, est en effet sur le point de se détacher en Antarctique.

Une faille a été répérée pour la première fois sur la banquise en octobre 2016. Mais elle est en train de s'étendre rapidement, explique le journal britannique «Guardian». La fissure porte d'ailleurs un nom, «Halloween Crack». Elle doit croiser une autre fissure, jugée stable au cours des 35 dernières années mais qui s'étend désormais à une vitesse de 4 km par année. C'est quand les deux fissures vont se rejoindre que l'iceberg devrait se détacher ces prochaines semaines.

Le processus est bien connu par les scientifiques sous le terme de vêlage. S'il s'agit d'un phénomène classique dans une banquise, le cas présent préoccupe la Nasa qui craint que tout soit déstabilisé dans la région. «L’avenir de la plateforme de glace Brunt dépendra probablement de la fusion des fractures existantes, a déclaré Joe MacGregor, glaciologue au Goddard Space Flight Center de la Nasa. Si elles fusionnent, il est possible que la banquise soit déstabilisée».

Ce n'est pas la première fois qu'un iceberg géant se détache de l'Antarctique. En juillet 2017, un pan de 5700 km2, faisant deux fois la taille du Delaware, s'était séparé de la plateforme Larsen C.

L'avenir des glaces en Antarctique aura une influence majeure sur l'élévation du niveau de la mer dans le monde. Un rapport publié l'an dernier indiquait que la glace y fondait à un rythme record, constituant une menace majeure pour les villes côtières.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.