L'enquête sur les emails de Clinton rouverte

Etats-UnisLe département d'Etat rouvrira son enquête interne sur un possible manquement de Clinton vis-à-vis d'emails classés.

Le ministère de la Justice vient d'achever ses propres investigations sans inculper Hillary Clinton et le FBI a recommandé mardi de ne pas inculper l'ex secrétaire d'Etat qualifiant d'extrêmement négligente sa gestion des mails à l'époque via un serveur privé. C'est au tour du département d'Etat de terminer son enquête interne. Image d'archive (18 octobre 2011)

Le ministère de la Justice vient d'achever ses propres investigations sans inculper Hillary Clinton et le FBI a recommandé mardi de ne pas inculper l'ex secrétaire d'Etat qualifiant d'extrêmement négligente sa gestion des mails à l'époque via un serveur privé. C'est au tour du département d'Etat de terminer son enquête interne. Image d'archive (18 octobre 2011) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le département d'Etat américain a indiqué jeudi qu'il allait rouvrir son enquête interne sur l'utilisation par la candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton d'un serveur privé d'emails lorsqu'elle était chef de la diplomatie américaine.

«Nous tenterons d'être aussi rapides que possible, mais nous n'imposerons pas d'échéance artificielle au processus», a fait savoir John Kirby, porte-parole du département d'Etat, dans un communiqué, précisant que cette enquête interne pouvait désormais être menée à terme puisque le ministère de la Justice vient d'achever ses propres investigations sans inculper Hillary Clinton.

Il a refusé d'entrer dans les détails de cette procédure interne, en particulier d'expliciter quels éléments seront examinés. «Notre objectif est d'être aussi transparents que possible concernant nos conclusions, tout en respectant nos diverses obligations légales», a poursuivi John Kirby.

Négligence

La ministre de la Justice Loretta Lynch a annoncé mercredi qu'Hillary Clinton ne serait pas poursuivie pour avoir utilisé des serveurs et une messagerie d'emails privés quand elle dirigeait le département d'Etat.

Ce faisant, le ministère de la Justice a suivi, comme Loretta Lynch s'y était engagée en fin de semaine dernière, les recommandations de la police fédérale FBI dévoilée mardi.

Le FBI a recommandé de ne pas poursuivre la candidate démocrate, en transmettant à la justice son dossier d'enquête qui concluait toutefois que l'ex-secrétaire d'Etat avait fait preuve d'une «négligence extrême».

Conclusions du FBI

Certains de ces emails étaient classés «secret» et des «personnes mal intentionnées» tels des espions étrangers ont théoriquement pu y avoir accès, avait précisé James Comey en dévoilant son rapport d'enquête lors d'une conférence de presse surprise.

L'ancienne responsable de la diplomatie américaine (2009-2013) n'a, selon lui, cependant «pas eu l'intention» de violer la loi. (afp/nxp)

Créé: 08.07.2016, 02h58

Articles en relation

Pas d'inculpation d'Hillary Clinton pour ses emails

Etats-Unis Le ministère américain de la Justice a décidé mercredi de ne pas inculper la candidate à la Maison Blanche pour avoir utilisé une messagerie privée quand elle dirigeait le département d'Etat. Plus...

Le FBI recommande de ne pas poursuivre Hillary

Etats-Unis Le FBI a transmis mardi son dossier d'enquête dans le cadre de l'affaire des emails d'Hillary Clinton. Plus...

Obama: «Je crois en Hillary Clinton»

Présidentielle américaine Le président américain a participé à un premier meeting de soutien à Clinton. Plus...

Obama en campagne aux côtés de Clinton

Présidentielle américaine Le président va rejoindre la candidate démocrate en Caroline du Nord. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.