Passer au contenu principal

Enquête russe: Obama éclaboussé

Un ex-conseiller de Barack Obama à la Maison Blanche a été inculpé pour ses activités de lobbying en faveur de l'Ukraine.

L'ex-directeur du FBI James Comey a admis dimanche que de «véritables négligences» avaient été commises par la police fédérale au début de l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016. (Dimanche 15 décembre 2019)
L'ex-directeur du FBI James Comey a admis dimanche que de «véritables négligences» avaient été commises par la police fédérale au début de l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016. (Dimanche 15 décembre 2019)
AFP
Roger Stone, ancien conseiller de longue date de Donald Trump, a été reconnu coupable vendredi de mensonge au Congrès et de subornation de témoin dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection américaine de 2016. (Samedi 16 novembre 2019)
Roger Stone, ancien conseiller de longue date de Donald Trump, a été reconnu coupable vendredi de mensonge au Congrès et de subornation de témoin dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection américaine de 2016. (Samedi 16 novembre 2019)
Keystone
GRAND RAPIDS, MICHIGAN - MARCH 28: Donald Trump Jr. talks to the press before the arrival of his father President Donald Trump during a rally at the Van Andel Arena on March 28, 2019 in Grand Rapids, Michigan. Grand Rapids was the final city Trump visited during his 2016 campaign.   Scott Olson/Getty Images/AFP
GRAND RAPIDS, MICHIGAN - MARCH 28: Donald Trump Jr. talks to the press before the arrival of his father President Donald Trump during a rally at the Van Andel Arena on March 28, 2019 in Grand Rapids, Michigan. Grand Rapids was the final city Trump visited during his 2016 campaign. Scott Olson/Getty Images/AFP
AFP
1 / 99

Gregory Craig est le premier démocrate épinglé dans le sillage de l'enquête russe du procureur spécial Mueller. Selon ces poursuites annoncées par le ministère de la Justice, ce juriste de 74 ans devra répondre de «fausses déclarations» et «dissimulation d'informations». Robert Mueller a enquêté pendant près de deux ans sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016.

L'inculpation de M. Craig concerne, selon les médias américains, des activités légales entreprises avec le gouvernement ukrainien en 2012 -aux côtés du lobbyiste Paul Manafort- après le départ du conseiller de la Maison Blanche, quand il avait rejoint le cabinet Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom. Il avait démissionné en avril 2018 à la suite d'une enquête concernant ce cabinet londonien qui aurait manqué à ses obligations d'enregistrer ses lobbyistes étrangers.

Paul Manafort, ancien directeur de l'équipe de campagne de Donald Trump, a été condamné à un total de sept ans et demi derrière les barreaux pour diverses fraudes. M. Craig risque, lui, jusqu'à 5 ans de prison pour chacun de ses deux chefs d'inculpation, et environ 250'000 dollars d'amende. Dans un communiqué publié la veille de son inculpation, ses avocats ont assuré que Gregory Craig était innocent.

Après 22 mois d'enquête, le procureur Mueller a transmis le 22 mars un rapport final de près de 400 pages au ministre de la Justice, qui a publié deux jours plus tard un résumé de ses principales conclusions.

Selon ce résumé de quatre pages, M. Mueller a conclu qu'il n'existait pas de preuve de collusion entre la Russie et l'équipe de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016. Trente-quatre personnes ont été mises en cause dans ce dossier, parmi lesquelles six proches collaborateurs de M. Trump.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.