Passer au contenu principal

SyrieEntretien entre Macron, Merkel et Poutine

Le président français et la chancelière allemande discuteront dimanche avec le leader russe de la trêve en Syrie.

Image prétexte - archives
Image prétexte - archives
Keystone

Emmanuel Macron et Angela Merkel s'entretiendront dimanche au téléphone avec Vladimir Poutine sur l'application de la trêve en Syrie, a communiqué l'Elysée dimanche soir. La France sera «extrêmement» vigilante sur la mise en oeuvre du cessez-le-feu humanitaire de 30 jours demandé samedi par le Conseil de sécurité de l'ONU.

L'Elysée a qualifié la résolution du Conseil de sécurité de «première étape indispensable», avant d'annoncer que dès dimanche la chancelière allemande et le président français «s'entretiendront avec le président russe sur la mise en oeuvre de cette résolution et sur la feuille de route politique indispensable pour instaurer une paix durable en Syrie».

Besoins immenses

Le communiqué ajoute que «les convois humanitaires doivent pouvoir parvenir sans attendre dans les localités les plus touchées par les violences et les pénuries. Les évacuations médicales d'urgence doivent être mises en oeuvre sans entrave.» Le texte dénonce également «les bombardements indiscriminés du régime syrien» et souligne que «les besoins sur le terrain sont immenses, notamment dans la région de la Ghouta orientale, près de Damas».

«Tous les pays concernés doivent agir pour la pleine mise en œuvre des engagements pris dans les jours qui viennent, à commencer par les garants de la conférence d'Astana, la Russie, la Turquie et l'Iran», a encore ajouté la présidence française.

Le Drian à Moscou

Le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian «se rendra à Moscou mardi. A cette occasion, il examinera avec son homologue russe, M. Serguei Lavrov tous les moyens de mettre efficacement en oeuvre la résolution 2401 du Conseil de sécurité des Nations unies et de relancer les efforts internationaux pour parvenir à une solution politique du conflit», a annoncé sa porte-parole dimanche matin dans un communiqué.

Le texte de l'ONU se borne à «réclamer» une trêve «sans délai», avec pour objectif «de permettre la livraison régulière d'aide humanitaire, de services et l'évacuation médicale des malades et blessés les plus graves».

Les hostilités peuvent toutefois continuer contre les groupes djihadistes «et» leurs associés, laissant libre cours aux interprétations.

Plus de 500 civils, dont une centaine d'enfants, ont été tués en sept jours de frappes du régime syrien sur le fief rebelle de la Ghouta orientale.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.