L'Equateur a voulu placer Assange en Russie

WikileaksEn 2017, le pays sud-américain voulait confier un poste diplomatique en Russie au fondateur de Wikileaks.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Equateur voulait confier en 2017 un poste diplomatique en Russie à Julian Assange, le fondateur du site lanceur d'alertes WikiLeaks, selon un document du gouvernement équatorien. Mais il s'est ravisé après que la Grande-Bretagne a refusé de lui accorder l'immunité diplomatique.

Julian Assange s'est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres en juin 2012, après avoir obtenu l'asile du pays latino-américain, pour ne pas être envoyé en Suède où il était accusé de viol. Ce dossier d'accusation a été clos depuis, mais M. Assange, s'il devait quitter l'enceinte diplomatique, serait arrêté par la police britannique pour s'être soustrait à un contrôle judiciaire britannique.

L'Australien craint que les Etats-Unis ne demandent son extradition en raison de la publication en 2010 par WikiLeaks de dizaines de milliers de documents diplomatiques et militaires américains.

Refus britannique

En janvier dernier, la Grande-Bretagne a annoncé son refus d'accorder un statut diplomatique à Julian Assange, un mois après que celui-ci a obtenu la nationalité équatorienne.

La tentative du gouvernement équatorien de régler le cas de l'homme de 47 ans a été révélée dans une lettre du ministre des affaires étrangères à destination d'une parlementaire qui demandait des informations sur la décision de Quito d'accorder la citoyenneté équatorienne à M. Assange. Cette missive, consultée par Reuters, résumait le contenu de 28 documents.

Si la volonté de donner à Julian Assange un statut diplomatique a été rendue publique l'année dernière par le gouvernement équatorien, les efforts pour envoyer M. Assange à Moscou n'avaient jamais été révélés. (ats/nxp)

Créé: 22.09.2018, 04h22

Articles en relation

L'Equateur réfléchit au sort de Julian Assange

Wikileaks Quito étudie, avec Londres, une issue pour Julian Assange, réfugié à l'ambassade équatorienne de Londres depuis 2012. Plus...

L'Equateur punit Assange et le prive d'internet

Londres Agacé par les prises de position de Julian Assange, Quito a décidé de couper ses systèmes de communication à l'ambassade équatorienne à Londres. Plus...

La justice maintient le mandat d'arrêt d'Assange

Grande-Bretagne Le fondateur de WikiLeaks se trouve à l'ambassade d'Equateur, à Londres, depuis six ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.