Erdogan assure avoir éliminé 3000 rebelles du PKK

TurquieLes combats entre les rebelles kurdes et l'armée turque ont repris cet été.

Image: Archives/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a une nouvelle fois promis jeudi, dans ses voeux pour le Nouvel An, de «nettoyer» son pays des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Il a affirmé en avoir «éliminé» plus de 3000 en 2015.

«La République de Turquie a l'occasion et la détermination de vaincre l'organisation terroriste séparatiste (le PKK). Nos forces de sécurité nettoient les montagnes et les villes des terroristes et vont continuer à le faire», a lancé Recep Tayyip Erdogan dans son traditionnel message télévisé du 31 décembre.

Après plus de deux ans de cessez-le-feu, des combats meurtriers ont repris durant l'été entre Ankara et le PKK, faisant voler en éclats les pourparlers de paix engagés en 2012 pour mettre un terme à un conflit qui a fait plus de 40'000 morts depuis 1984.

Plus de 200 morts dans les forces de sécurité

«Environ 3100 terroristes ont été éliminés lors des opérations menées pendant l'année 2015 sur notre sol et à l'étranger», a dit Recep Tayyip Erdogan, en référence aux représailles de l'armée contre le PKK en Turquie ou dans le nord de l'Irak. Plus de 200 policiers ou soldats ont été tués lors de ces combats, ainsi que des civils, a-t-il déploré.

En plus des attaques «classiques» menées par le PKK contre les forces de sécurité, de très violents affrontements opposent l'armée et la police à des jeunes partisans des rebelles dans des villes, placées sous couvre-feu, du sud-est à majorité kurde de la Turquie.

Vaste offensive en cours

Depuis la mi-décembre, quelque 10'000 hommes soutenus par des chars et des hélicoptères ont lancé une vaste offensive contre ces rebelles à Silopi et Cizre, ainsi que dans le district historique de Sur à Diyarbakir, la grande cité kurde du pays. Ces combats ont tué de nombreux civils et plongé la région en état de guerre.

Le Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde), dénonce les excès de ces opérations et a affirmé qu'elles avaient fait 56 victimes civiles depuis le début du mois.

«Ces couvre-feux prétendument destinés à assurer l'ordre public et la sécurité ont en fait semé la terreur dans le public, causé la mort de civils, la perte de sites culturels historiques et la destruction des villes», a déploré un député du HDP, Ayhan Bilgen. (ats/nxp)

Créé: 31.12.2015, 14h16

Articles en relation

Erdogan hausse encore le ton contre les Kurdes en les traitant de «traîtres»

Turquie Le président turc et la minorité kurde sont au bord de la rupture. Les combats font rage entre armée et PKK dans le sud-est du pays. Plus...

L'offensive militaire accroît les tensions politiques

Turquie Le PKK a revendiqué son autonomie, une «trahison», juge ce mardi, le président Recep Tayyip Erdogan. Plus...

Un ado de 17 ans incarcéré pour «insulte» à Erdogan

Turquie Pour avoir insulté le président sur Facebook, le jeune homme risque jusqu'à 4 ans de prison. Plus...

La Turquie va retirer ses troupes d'Irak

Tensions Barack Obama a incité Recep Tayyip Erdogan à prendre cette mesure afin d'apaiser les tensions entre les deux pays. Plus...

Le PKK annonce la fin de sa trêve militaire

Turquie Le scrutin remporté dimanche par le parti de Recep Tayyip Erdogan a changé la donne. Les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan vont reprendre leurs attaques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.