Passer au contenu principal

Erdogan inaugure un aéroport XXL à Istanbul

La nouvelle infrastructure doit devenir à terme le plus grand aéroport du monde. Il pourra accueillir jusqu'à 200 millions de passagers par an.

«Istanbul n'est pas seulement la plus grande ville de notre pays, c'est aussi sa plus grande marque(...). C'est pour cette raison que nous avons donné le nom d'Istanbul à ce grand ouvrage», a indiqué M. Erdogan.
«Istanbul n'est pas seulement la plus grande ville de notre pays, c'est aussi sa plus grande marque(...). C'est pour cette raison que nous avons donné le nom d'Istanbul à ce grand ouvrage», a indiqué M. Erdogan.
AFP
Des dirigeants des pays des Balkans et d'Asie centrale, ainsi que l'émir de Qatar Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani ou encore le controversé président du Soudan Omar el-Béchir, recherché pour génocide par la Cour pénale internationale, étaient présents à la cérémonie.
Des dirigeants des pays des Balkans et d'Asie centrale, ainsi que l'émir de Qatar Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani ou encore le controversé président du Soudan Omar el-Béchir, recherché pour génocide par la Cour pénale internationale, étaient présents à la cérémonie.
AFP
Turkish Airlines, fleuron de l'économie turque, qui assurera mercredi le premier vol commercial du nouvel aéroport à destination d'Ankara. (29 octobre 2018)
Turkish Airlines, fleuron de l'économie turque, qui assurera mercredi le premier vol commercial du nouvel aéroport à destination d'Ankara. (29 octobre 2018)
AFP
1 / 8

Le président Recep Tayyip Erdogan inaugure en grande pompe lundi à Istanbul un nouvel aéroport destiné à devenir «le plus grand du monde» et une vitrine des méga-projets d'infrastructures qui ont transformé la Turquie depuis son arrivée au pouvoir.

Avec une capacité d'accueil de 90 millions de passagers par an, le nouvel aéroport d'Istanbul devrait figurer parmi les 5 aéroports les plus fréquentés au monde. Il pourrait même à terme accéder à la première marche du podium.

D'ici 10 ans, la capacité d'accueil de l'aéroport devrait atteindre jusqu'à 200 millions de passagers par an, selon son futur opérateur IGA. Il se hisserait alors au premier rang des aéroports les plus importants en terme de capacité d'accueil, selon l'organisation mondiale des aéroports Airport Council international (ACI).

En 2017, l'aéroport américain d'Atlanta arrivait en tête de ce classement avec 103,9 millions de passagers par an. Il était suivi par Pékin (95,7 millions), Dubaï (88,2 millions), Tokyo (85,4 millions) et Los Angeles 84,5 millions, selon ACI.

Les aéroports européens de Londres-Heathrow (78 millions), Paris-Charles de Gaulle (69,4 millions), Amsterdam (68,5 millions) et Francfort (64,5 millions) pointaient respectivement aux septième, dixième, onzième et quatorzième rang du classement d'ACI des 20 aéroports les plus fréquentés. L'aéroport international d'Istanbul Atatürk (64,1 millions) se retrouvait juste derrière, à la quinzième place.

Vive croissance

En 2017, la croissance du trafic aérien des aéroports en Turquie a augmenté de 10,9% par rapport à l'année précédente, selon ACI Europe. Au premier semestre 2018, elle a bondi de 15,7% par rapport aux six premiers mois de 2017.

Le second aéroport d'Istanbul, Sabiha Gocken, a lui acceuilli 30 millions de voyageurs. Le nouvel aéroport est la première plateforme en Europe de type «greenfield», c'est-à-dire construite sur un site vierge, depuis près de 20 ans, précise ACI.

Lorsque les quatre phases de construction seront terminées, vers 2028, cet aéroport comptera six pistes et deux terminaux répartis sur un gigantesque site de 76 km2, selon IGA. Le dernier aéroport construit en partant de zéro est celui d'Athènes Elefthérios-Venizélos entré en service le 29 mars 2001, après celui de Munich, le 17 mai 1992.

Le nombre de passagers dans le monde est en croissance constante. Selon les dernières projections de l'Association internationale du transport aérien (Iata) il devrait, sur la base d'une estimation de croissance de 3,5% par an, doubler dans les 20 prochaines années pour passer de 4,1 milliards cette année à 8,2 milliards en 2037.

Appel aux investissements

L'Iata tire régulièrement la sonnette d'alarme face aux risques de congestion des aéroports et appelle les Etats à investir rapidement dans les infrastructures.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.