Erdogan chez le pape, Rome sous haute sécurité

VaticanLes entretiens entre le président turc et le souverain pontife devraient porter sur Jérusalem. Le centre de Rome a été déclaré interdit aux manifestants.

Près de 3500 policiers ont été déployés pour assurer la sécurité d'Erdogan du pape François.

Près de 3500 policiers ont été déployés pour assurer la sécurité d'Erdogan du pape François. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé lundi au Vatican pour rencontrer le pape François.

Des manifestations hostiles au président turc, accusé de bafouer les droits de l'homme et les droits des Kurdes, étaient attendues à Rome, où 3500 policiers ont été mobilisés.

Les rues du Vatican ont été bouclées en prévision de l'arrivée du président turc, qui est arrivé en convoi sur une place Saint-Pierre désertée.

Le chef de l'Eglise catholique et le dirigeant turc s'étaient entretenus par téléphone après l'annonce du président américain Donald Trump au mois de décembre de reconnaître la ville sainte comme capitale d'Israël et d'y transférer l'ambassade des Etats-Unis, actuellement à Tel-Aviv. Ils avaient alors trouvé un terrain d'entente face à cette décision.

Tous deux avaient publiquement critiqué ce tournant de la diplomatie américaine et estimé que le statut de Jérusalem devait être préservé. Avant de quitter la Turquie pour l'Italie dimanche soir, Recep Tayyip Erdogan a souligné que les Etats-Unis s'étaient isolés sur la question de Jérusalem.

«Protection du statu quo»

L'annexion de la partie orientale par Israël n'a jamais été reconnue par les Nations unies. «Le statut de Jérusalem est une question centrale pour les musulmans comme pour les chrétiens, et le pape comme moi-même sommes engagés dans la protection du statu quo», a déclaré le président turc dans une interview accordée au quotidien italien La Stampa.

«Nous devrions prendre des mesures pour préserver ce statu quo, sécuriser les Lieux saints des trois religions et protéger les droits des Palestiniens. Il est essentiel que le pape continue d'envoyer des messages en ce sens», ajoute-t-il dans cet entretien mis en ligne dimanche soir.

Recep Tayyip Erdogan, qui est le premier président turc à se rendre au Vatican en 59 ans, et le pape devraient également discuter de la situation en Syrie et en Irak. Des soldats turcs opèrent en Syrie depuis le mois dernier contre les miliciens kurdes. Ils aborderont aussi les thèmes de l'aide humanitaire et des réfugiés.

(afp/nxp)

Créé: 05.02.2018, 11h59

Articles en relation

Le pape s'excuse après ses propos controversés

Chili Le pape François s'est excusé auprès des victimes d'abus sexuels pour avoir demandé des «preuves» de la culpabilité d'un évêque. Plus...

Premier mariage à bord de l'avion du pape

Chili Un couple a eu l'honneur d'être marié par le pape François en personne à 11'000 mètres d'altitude au Chili. Plus...

Le pape condamne le recours à la violence

Chili Le Pontife suprême s'est exprimé devant des indigènes au coeur du pays Mapuche. Il a appelé au respect des «droits» et de la «culture» des peuples autochtones. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.