Erdogan tire à boulets rouges après sa défaite

Elections à IstanbulLe président turc a dénoncé, lundi, le déroulement du vote ayant conduit à l'échec de son parti aux municipales d'Istanbul.

«Notre parti a établi que des crimes organisés ont été perpétrés» lors du scrutin, a assuré M. Erdogan.

«Notre parti a établi que des crimes organisés ont été perpétrés» lors du scrutin, a assuré M. Erdogan. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré lundi que les élections municipales tenues la semaine dernière et dont les premiers résultats donnent son parti perdant à Istanbul avaient été marquées par des «irrégularités» massives commises de manière «organisée».

«Il ne s'agit pas d'irrégularités çà et là, presque toute l'affaire est irrégulière», a déclaré M. Erdogan lors d'une conférence de presse avant son départ pour une visite en Russie. «Notre parti a établi que des crimes organisés, que des actions ont été perpétrées de manière organisée» lors du scrutin, a assuré M. Erdogan, évoquant un «vol dans les urnes».

D'après les résultats provisoires des élections municipales du 31 mars, M. Erdogan a subi un revers inédit en seize ans de pouvoir avec la perte de la capitale Ankara et une défaite d'un cheveu à Istanbul.

Mais refusant d'admettre sa défaite, le Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) de M. Erdogan a multiplié les recours.

Dimanche, l'AKP a annoncé qu'il avait demandé aux autorités électorales de recompter toutes les voix dans 38 des 39 districts d'Istanbul, et d'invalider les votes dans le dernier district.

«Vol dans les urnes»

En référence au faible écart qui sépare les deux candidats à Istanbul, M. Erdogan a déclaré que «personne n'a le droit de proclamer sa victoire avec une différence de 13-14 000 voix».

La perte d'Istanbul, capitale économique de la Turquie où vit 20% de la population du pays, serait un revers électoral sans précédent pour M. Erdogan.

Ekrem Imamoglu, candidat du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), soutenu par d'autres formations hostiles à M. Erdogan, est arrivé en tête avec 25 000 d'avance sur son opposant de l'AKP, l'ancien premier ministre Binali Yildirim.

Alors qu'un recomptage partiel est en cours à Istanbul, le CHP a affirmé lundi que M. Imamoglu maintenait 15 722 voix d'avance sur son adversaire.

M. Imamoglu, qui se présente d'ores et déjà comme le «maire d'Istanbul», accuse l'AKP de vouloir gagner du temps en multipliant les recours pour effacer les traces d'éventuelles malversations commises à la municipalité, ce que nie fermement l'AKP. (afp/nxp)

Créé: 08.04.2019, 13h13

Articles en relation

Erdogan veut un recomptage des votes

Istanbul La formation du président turc tente d'inverser la tendance après le revers subi lors des élections municipales. Plus...

Le candidat de l'opposition en tête à Istanbul

Turquie L'avantage pris par le candidat de l'opposition à Istanbul représente une gifle pour le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a pesé de tout son poids dans la campagne. Plus...

Le parti d'Erdogan défait à Ankara

Turquie Les Turcs votaient dimanche dans des élections locales. Le parti d'Erdorgan a perdu la ville d'Ankara, et l'incertitude demeure sur Istanbul. Plus...

Le parti d'Erdogan conteste les résultats

Turquie Le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan a officiellement contesté mardi le résultat des élections municipales à Istanbul et Ankara. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.