Escortes: nouveau procès pour Berlusconi

ItalieL'ex-chef du gouvernement italien à nouveau renvoyé devant la justice pour subornation de témoin dans un procès sur des escortes.

Silvio Berlusconi à nouveau devant la justice pour une affaires d'escort-girls.

Silvio Berlusconi à nouveau devant la justice pour une affaires d'escort-girls. Image: archive/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Silvio Berlusconi, 82 ans, déjà poursuivi dans le cadre de plusieurs affaires, a de nouveau été renvoyé vendredi en justice pour subornation de témoin dans un procès sur des escort-girls.

Le tribunal de Bari (sud) a fixé la première audience du procès au 4 février.

Cette affaire remonte aux années 2008-2009 quand un jeune et ambitieux entrepreneur de Bari, Giampaolo Tarantini, amenait des escort-girls aux fêtes organisées dans des résidences de Silvio Berlusconi à Rome et en Sardaigne, afin de se faire bien voir.

Poursuivi pour incitation à la prostitution, M. Tarantini a été condamné à près de huit ans de prison en première instance, mais la procédure d'appel est encore en cours.

Soirées «bunga-bunga»

Parallèlement, Silvio Berlusconi est accusé d'avoir payé l'homme d'affaires pour qu'au cours de ce procès, il taise les détails les plus délicats de ces soirées.

Selon le parquet, Silvio Berlusconi a fourni à M. Tarantini «des centaines de milliers d'euros, une assistance légale et un emploi» pour qu'il mente aux magistrats.

L'ancien chef du gouvernement fait déjà l'objet de poursuites et de procès en cours pour subornation de témoins à Milan, Sienne, Rome ou encore Turin: il est accusé d'avoir déboursé des millions d'euros pour acheter la discrétion des participant(e)s à ses soirées «bunga-bunga».

Comme dans toutes ces autres affaires, le magnat des médias n'a pas nié les versements à M. Tarantini, expliquant avoir seulement «aidé une personne et une famille avec des enfants qui se trouvaient et se trouvent dans de graves difficultés financières».

«Nous sommes confiants qu'après l'ouverture du procès, Silvio Berlusconi sera rapidement acquitté», a commenté son avocat historique, Nicolo Ghedini, cité par le site du quotidien «La Repubblica». (afp/nxp)

Créé: 16.11.2018, 14h16

Galerie photo

Silvio Berlusconi n'est plus «Cavaliere»

Silvio Berlusconi n'est plus «Cavaliere» Condamné pour fraude fiscale, Silvio Berlusconi a été interdit de mandat pour 2 ans. L'ancien chef du gouvernement italien a également perdu son titre de Cavaliere.

Articles en relation

C'est officiel: Berlusconi a racheté le SS Monza

Football La société de l'ancien président de l'AC Milan a fait l'acquisition de 100% des parts du club de Serie C. Plus...

Feu vert au retour en politique de Berlusconi

Italie Le magnat des médias, âgé de 81 ans, aurait initialement dû attendre jusqu'en 2019 pour être autorisé à se présenter devant les électeurs. Plus...

Vers un gouvernement antisystème en Italie

Europe Silvio Berlusconi a donné mercredi son feu vert à un accord entre son alliée la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles. Plus...

Sorrentino signe un portrait décadent de Berlusconi

Cinéma Sexe, drogue et pouvoir sont au menu du très attendu film sur le Cavaliere qui est sorti sur les écrans italiens ce mardi. Plus...

Berlusconi attaque le M5S

Italie L'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi a estimé vendredi que le Mouvement 5 étoiles est un danger pour le pays. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.