L’Espagne s’englue dans l’impasse politique

Casse-têteLe leader conservateur Mariano Rajoy n’a encore réussi à rallier aucun soutien pour former un nouveau gouvernement.

Mariano Rajoy

Mariano Rajoy Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Paralysée politiquement depuis 207 jours, l’Espagne n’est toujours pas près d’avoir un nouveau gouvernement. Premier ministre en fonction et vainqueur des dernières législatives, le conservateur Mariano Rajoy a terminé mercredi son premier tour d’entretiens avec les chefs des principaux partis du pays, sans réussir à les convaincre de l’appuyer pour dégager une majorité. Et au vu des prises de position du socialiste Pedro San chez et d’Albert Rivera, président de la formation centriste- libérale Ciudadanos, le Parti populaire ne réussira pas non plus à assumer le pouvoir en minorité. Dans l’immédiat en tout cas.

Mariano Rajoy semble l’avoir compris. Il s’est d’abord dit prêt à former un nouveau cabinet, si le roi l’en charge. Mais il a ensuite laissé entendre qu’il ne tenterait pas de solliciter la confiance du parlement s’il n’a aucune chance d’obtenir l’investiture. Or, c’est bien le cas en ce moment. Sa formation a obtenu 137 députés sur 350 aux élections du 26 juin. Soit 14 sièges de plus que lors du scrutin de décembre, ce qui le légitime pour tenter de prendre la tête d’un nouveau gouvernement. Mais il est encore loin des 176 élus nécessaires pour bénéficier de la majorité absolue.

Le système politique espagnol lui permettrait cependant de former un gouvernement de minorité si, lors d’un second tour de votation au parlement, certains partis s’abstenaient au lieu de voter contre son investiture. Ciudadanos s’est dit prêt à le faire. Mais pas les socialistes, qui disposent de 85 députés. La formation de gauche Podemos et ses 71 élus s’y opposent aussi fortement.

Pedro Sanchez a cependant laissé une porte ouverte à Mariano Rajoy. Il l’a en effet invité à continuer ses tentatives de bâtir une alliance avec d’autres formations. Sous-entendant ainsi que si le conservateur réussissait à s’entendre avec Ciudadanos (32 sièges) et promettait des réformes, les socialistes pourraient s’abstenir et donc permettre la formation d’un gouvernement de minorité.

Après sa réunion avec Sanchez, le leader conservateur a surtout relevé un point positif malgré son isolement. «Tout le monde m’a affirmé vouloir éviter de nouvelles élections!» Dès lors, des accords et des compromis peuvent être trouvés. Et en cas d’échec, une alliance «progressiste» entre les socialistes et Podemos pourrait tenter de ravir son siège à Mariano Rajoy, avec l’appui des partis de gauche catalans et basques.

Créé: 13.07.2016, 22h37

Articles en relation

L’Espagne toujours sans majorité au parlement

Espagne Le président sortant Mariano Rajoy est le mieux placé pour former un gouvernement mais il devra trouver des alliés. Plus...

Podemos propose un front de gauche pour contrer la droite de Rajoy

Espagne Editorial La gauche radicale prend de vitesse les socialistes. Elle propose de former un gouvernement avec eux. Rajoy, lui, renonce pour l'instant. Plus...

Mariano Rajoy, un survivant tenace

Espagne Le discret Rajoy a connu deux débâcles avant d'accéder au pouvoir en 2011. Depuis décembre, il manœuvre prudemment. Plus...

Rajoy renonce à former un gouvernement

Espagne La gauche socialiste et Podemos tentent de se mettre d'accord sur une alliance. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.