Espionnage de pays amis: Merkel ne «savait pas»

AllemagneLa chancelière a répété aux parlementaires qu'elle n'était pas au courant du système d'espionnage mis en place par ses services pour le compte des USA.

L'audition d'Angela Merkel a eu lieu jeudi 16 février 2017.

L'audition d'Angela Merkel a eu lieu jeudi 16 février 2017. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La chancelière allemande Angela Merkel a assuré jeudi avoir été surprise d'apprendre que ses services de renseignement extérieurs (BND) espionnaient des pays alliés pour le compte des Américains. Le scandale avait été révélé en 2015.

«Je pensais que le BND n'avait pas ce genre de pratiques», a déclaré Mme Merkel à une commission d'enquête parlementaire sur la coopération entre le BND et son équivalent américain, la NSA. Espionner des pays amis est selon elle «une perte d'effort et d'énergie».

La commission parlementaire allemande se penche sur une affaire qui a commencé à l'été 2013 avec les révélations de l'Américain Edward Snowden. Selon cet ancien consultant de la NSA, l'agence américaine avait mis en place un vaste système de surveillance des communications visant notamment les Allemands, et écouté un téléphone de la chancelière, pendant plusieurs années.

Ces révélations avaient provoqué de fortes tensions entre Berlin et Washington. «L'espionnage entre amis, cela ne va pas du tout», avait alors déclaré Mme Merkel.

La France et l'UE visées

Mais en mars 2015, le scandale a pris une autre tournure avec des révélations établissant que le BND aidait la NSA pour espionner certaines cibles dans des pays alliés dont des responsables du ministère français des Affaires étrangères, de la présidence française ou de la Commission européenne.

La chancelière allemande a déclaré jeudi à la commission parlementaire que, lorsqu'elle avait condamné l'espionnage entre pays alliés en 2013 elle n'avait «aucune raison de croire que ce principe n'était pas respecté par le BND».

Angela Merkel estime qu'il y a eu au sein des services allemands des «défaillances» qui ne doivent plus se répéter. Elle a aussi dit s'attendre à la poursuite de la coopération américano-allemande sous la présidence de Donald Trump, «dans l'intérêt» des deux pays. (ats/nxp)

Créé: 16.02.2017, 19h13

Articles en relation

Espionnage pour la NSA: Berlin dans l'embarras

Allemagne Des firmes européennes auraient été espionnées par le renseignement allemand pour le compte de la NSA. Plus...

La NSA détient plus de 300 rapports sur Angela Merkel

Espionnage L'agence de renseignement américaine NSA a rassemblé plus de 300 rapports sur la chancelière allemande, affirme Der Spiegel en citant des informations transmises par l'ex-consultant Edward Snowden. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...