Pas d'espions russes à expulser sous la main

Nouvelle-ZélandeLa Nouvelle-Zélande voulait se joindre aux représailles contre la Russie. Hélas, aucun agent russe à expulser n'a été trouvé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Nouvelle-Zélande a assuré mardi qu'elle aimerait bien expulser des espions russes dans le cadre des représailles coordonnées du camp occidental à l'empoisonnement d'un ex-espion russe au Royaume-Uni mais qu'elle n'en avait pas sous la main.

«Nous avons mené des vérifications en Nouvelle-Zélande. Nous n'avons pas ici d'agents du renseignement russe non déclarés. Si nous en avions, nous les expulserions», a déclaré à la radio publique la Première ministre Jacinda Ardern.

«Quand il y a toute une série d'intérêts internationaux (...) cela me surprend-il que la Nouvelle-Zélande ne soit pas en haut de leur liste? La réponse est non», a-t-elle commenté.

Les Etats-Unis et 16 pays de l'Union européenne, rejoints notamment par l'Ukraine, le Canada la Norvège et l'Australie, ont annoncé l'expulsion de plus d'une centaine de diplomates russes.

Moscou nie être à l'origine de l'empoisonnement à l'agent innervant, que lui attribue Londres, de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars à Salisbury.

La Nouvelle-Zélande, ancienne colonie britannique et alliée à toute épreuve de Londres, a offert son soutien de principe à la Grande-Bretagne, mais a reconnu qu'elle ne pouvait pas faire grand chose au vu de l'absence d'activité d'espionnage russe sur son territoire.

Mme Ardern a ajouté que son gouvernement «continuerait d'évaluer les mesures qu'il pourrait prendre pour soutenir la communauté internationale après l'attaque de Salisbury».

La Nouvelle-Zélande appartient au club très fermé des «Five Eyes», alliance rassemblant autour des Etats-Unis ses services de renseignement et ceux de la Grande-Bretagne, du Canada et de l'Australie. (afp/nxp)

Créé: 27.03.2018, 09h10

Articles en relation

Les diplomates russes expulsés à tour de bras

Affaire Skripal Après les Etats-Unis, de plus en plus de pays européens ainsi que l'Otan annoncent des expulsions de diplomates. Plus...

Des diplomates russes expulsés quittent Londres

Espion empoisonné Le gouvernement britannique a annoncé expulser 23 diplomates en rétorsion à l'empoisonnement d'un ex-espion russe. Les premiers départs ont débuté mardi. Plus...

Moscou accuse Londres de pousser l'UE à la confrontation

Affaire Skripal Le Kremlin a dit «regretter» la décision de l'Union européenne, clamant une nouvelle fois son innocence dans l'empoisonnement de l'agent double russe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.