L'Etat islamique a perdu son dernier bastion

SyrieL'organisation terroriste active en Syrie a perdu, samedi, son dernier territoire après d'intenses combats contre la coalition.

L'EI a perdu son dernier territoire tenu en Syrie.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le «califat» autoproclamé du groupe Etat islamique (EI) a été totalement éliminé après la conquête par une force arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis du dernier territoire tenu par les djihadistes en Syrie, a annoncé cette force.

«Les Forces démocratiques syriennes (FDS) déclarent la totale élimination du soi-disant califat et une défaite territoriale à 100% de l'EI», a déclaré un porte-parole des FDS, Mustefa Bali dans un communiqué.

A l'issue de mois de combats, les FDS ont réussi à s'emparer des dernières positions djihadistes à Baghouz, un village de l'est de la Syrie, proche de la frontière irakienne. Les combats ont été très violents face aux derniers irréductibles de l'EI, a précisé ce porte-parole mais les FDS ont désormais levé leur drapeau sur Baghouz pour célébrer leur victoire.

A son apogée en 2014, l'EI contrôlait un territoire aussi vaste que la Grande-Bretagne en Irak et en Syrie. L'organisation responsable d'atrocités et d'attentats meurtriers y compris en Europe y avait imposé un règne de terreur. (afp/nxp)

Créé: 23.03.2019, 07h48

La France et la Grande-Bertagne saluent la chute du califat de l'EI

Le président Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Theresa May ont salué samedi la chute du califat autoproclamé du groupe djihadiste Etat islamique (EI). Le président français juge qu'un «danger majeur pour la France» avait été «éliminé».

La Première ministre britannique Theresa May a salué samedi comme une «étape historique» la chute du califat autoproclamé du groupe Etat islamique (EI), appelant à poursuivre le combat contre les djihadistes.

«Nous ne devons pas perdre de vue la menace que représente Daech et le gouvernement (britannique) reste déterminé à éradiquer leur idéologie néfaste. Nous continuerons à faire le nécessaire pour protéger le peuple britannique et nos alliés», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Pour le président français, Emmanuel Macron, «la menace demeure et la lutte contre les groupes terroristes doit continuer», poursuit le chef de l'Etat, a -t-il dit.

Les principales dates du «califat» de l'EI en Syrie et en Irak

- «Califat» -

Le 29 juin 2014, les djihadistes de l'«Etat islamique en Irak et au Levant» (EIIL) annoncent l'établissement d'un «califat islamique» dans les régions conquises en Irak et en Syrie.

Dans un enregistrement audio diffusé au premier jour du ramadan, l'EIIL, qui se fait appeler «Etat islamique» pour supprimer toute référence géographique, désigne son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme «calife».
En Syrie, dès janvier, l'EIIL avait chassé par les armes les groupes rebelles, et pris le contrôle de la ville de Raqa (nord). Il contrôle aussi une grande partie de la province de Deir Ezzor (est), frontalière de l'Irak, ainsi que des positions dans celle d'Alep.
Raqa et Mossoul deviennent ses deux «capitales».

Le 5 juillet, Baghdadi apparaît dans une vidéo postée sur des sites jihadistes et appelle tous les musulmans à lui «obéir».

- Exactions et esclavage -

A Raqa, l'EI procède à de nombreuses décapitations, exécutions massives, viols, rapts, nettoyage ethnique. Le groupe lapide des femmes soupçonnées d'adultère, et inflige des morts atroces à des homosexuels.

En Irak, le groupe qui s'est emparé du foyer historique des Yazidis sur les monts Sinjar (nord) a transformé en enfants-soldats les plus jeunes, et soumet des milliers de femmes aux travaux forcés et à l'esclavage sexuel.

- Coalition antijihadistes -

En septembre 2014, une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis lance, après l'Irak, ses premières frappes contre l'EI en Syrie.

La coalition va rassembler plus de 70 pays, mais seule une minorité déploie soldats et conseillers militaires au sol. Les Etats-Unis, plus gros contributeur, ont déployé 5.000 soldats.

- Défaites en Syrie -

Le 26 janvier 2015, les forces kurdes soutenues par la coalition chassent l'EI de Kobané, ville kurde à la frontière turque.

En août 2016, les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), chassent l'EI de Minbej (nord). Des rebelles appuyés par l'armée turque reprennent eux Jarablos, puis Al-Bab, dans la province d'Alep (nord), en février 2017.

En mars 2017, la cité antique de Palmyre, conquise par deux fois par l'EI depuis 2015, est définitivement reprise par le régime, aidé de l'allié russe. Les jihadistes y avaient détruit une partie des trésors archéologiques classés au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le 17 octobre 2017, l'EI perd Raqa, qui passe sous le contrôle des FDS.
Et en septembre 2018, cette alliance lance une offensive contre l'ultime réduit de l'EI dans la province de Deir Ezzor (est).

Après des mois de combats, elle s'empare le 23 mars 2019 des dernières positions jihadistes dans le village de Baghouz, aux confins orientaux de la Syrie et proclame l'élimination territoriale «à 100%» de l'EI.

Galerie photo

Face à l'Etat islamique en Syrie, les Syriaques s'organisent

Face à l'Etat islamique en Syrie, les Syriaques s'organisent Les Syriaques, une minorité chrétienne de Syrie, se battent pour sauver leur peuple du massacre promis par les djihadistes. Des Suisses les ont rejoints.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.