Passer au contenu principal

Panama PapersLes Etats ont recouvré 1,2 milliard de dollars

Rien que les fiscs britannique et allemand ont pu récupérer plus de 400 millions de dollars. Et le montant total est encore «susceptible d'augmenter».

Il y a un an éclatait le scandale des Panama Papers. Le point sur l'affaire. (Vendredi 31 mars 2017)
Il y a un an éclatait le scandale des Panama Papers. Le point sur l'affaire. (Vendredi 31 mars 2017)
AFP
Le Panama est «prêt à commencer» en 2018 l'échange automatique d'informations pour contrer la fraude fiscale internationale, a annoncé vendredi sa vice-présidente Isabel de Saint Malo (ici). Il demande à être retiré de la liste française des paradis fiscaux. (Image d'archive)
Le Panama est «prêt à commencer» en 2018 l'échange automatique d'informations pour contrer la fraude fiscale internationale, a annoncé vendredi sa vice-présidente Isabel de Saint Malo (ici). Il demande à être retiré de la liste française des paradis fiscaux. (Image d'archive)
AFP
Alaa Moubarak, un des fils de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak.
Alaa Moubarak, un des fils de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak.
AFP
1 / 77

Trois ans après le scandale des «Panama Papers», les 22 Etats concernés par ce tentaculaire scandale d'évasion fiscale ont à ce jour réussi à recouvrer 1,2 milliard de dollars (presque autant en francs), a annoncé mercredi le consortium d'enquête à l'origine des révélations.

Le fisc britannique a collecté auprès des fraudeurs 252 millions de dollars, l'Australie 92 millions et la France 136 millions et le chiffre total est «susceptible d'augmenter», note le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ)dans un communiqué.

Le journal allemand «Süddeutsche Zeitung», qui a le premier rendu publics les résultats de cette enquête, souligne que les enquêteurs allemands ont pour leur part rapatrié 183 millions de dollars dans les caisses du fisc.

Vaste système d'évasion fiscale

«Les Panama Papers n'auront pas seulement permis aux gouvernements de retrouver des fonds cachés (...), ils auront également permis, à plus long terme, de modifier les comportements et l'attitude des citoyens», se félicite le consortium dans ce bilan d'étape.

La mise au jour par la presse internationale du scandale des «Panama papers», un vaste système d'évasion fiscale orchestré par le discret cabinet d'avocats créé à Panama Mossack Fonseca, mobilise depuis trois ans la justice dans plusieurs pays.

L'enquête, réalisée par une centaine de journaux, a révélé la présence dans des paradis fiscaux d'avoirs détenus notamment par 140 responsables politiques, stars du football ou milliardaires, suscitant une onde de choc mondiale.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.