Europe: Macron dénonce la «lèpre qui monte»

MigrantsLe président français a dénoncé jeudi le nationalisme croissant en Europe tout en admettant ne pas pouvoir accueillir tous les migrants.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président français Emmanuel Macron a dénoncé jeudi la «lèpre qui monte» en Europe, «le nationalisme qui renaît, la frontière fermée que certains proposent» et ceux qui «trahissent même l'asile», tout en revendiquant de ne pouvoir «accueillir tout le monde».

Dans un discours enflammé, à quelques jours d'un sommet européen crucial sur la gestion des migrants, le chef de l'Etat s'est aussi emporté contre «les donneurs de leçons» qui «m'expliquent qu'il faut accueillir tout le monde» sans voir «les fractures de la société française».

«Si Macron cessait d'insulter et pratiquait concrètement la générosité qui emplit sa bouche, en accueillant les milliers d'immigrants que l'Italie a accueillis ces dernières années, ce serait mieux pour tout le monde», a déclaré jeudi, lors d'une visite à Terni (centre), le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini qui était interrogé sur les tensions avec la France, selon l'agence de presse italienne AGI.

«Nous sommes peut-être des lépreux populistes, a-t-il ajouté, mais je tire les leçons de ceux qui ouvrent leurs propres ports. Accueillez des milliers de migrants et ensuite on pourra parler».

Profession de foi

Emmanuel Macron a défendu en Bretagne sa politique migratoire médiane «dont nous n'avons pas à rougir» (mieux intégrer ceux qui obtiennent l'asile mais expulser systématiquement les autres, NDLR), «un chemin qui est toujours plus difficultueux car personne n'est jamais content, mais plus responsable que celui qui joue avec les peurs».

«Je vous demande de ne rien céder, dans ces temps troublés que nous vivons, de votre amour pour l'Europe», a-t-il lancé en Bretagne (ouest), une région très attachée à l'Europe, dans une envolée qui sonnait comme une profession de foi à un an des élections européennes de 2019.

«Je vous le dis avec beaucoup de gravité. Beaucoup la détestent, mais ils la détestent depuis longtemps et vous les voyez monter, comme une lèpre, un peu partout en Europe, dans des pays où nous pensions que c'était impossible de la voir réapparaître. Et des amis voisins, ils disent le pire et nous nous y habituons», s'est-il indigné.

«Je le dis à tous les donneurs de leçons. Allez m'expliquer qu'il faut accueillir tout le monde. Mais regardez la société française et ses fractures! Regardez ce que nous faisons aussi, et nous n'avons pas en rougir». «Je veux que la France et la cohésion nationale se tiennent, que nos classes moyennes trouvent leur place! Et en même temps être à la hauteur de notre tradition d'accueil et en particulier de l'asile, ce qui ne veut pas dire tout et n'importe quoi», a-t-il poursuivi. (afp/nxp)

Créé: 22.06.2018, 04h11

Galerie photo

Migrants: la crise de l'Aquarius en images

Migrants: la crise de l'Aquarius en images Les ONG SOS Méditerranée et MSF arrêtent d'exploiter le navire humanitaire Aquarius, qui cristallisait les tensions autour de la gestion de la crise migratoire par les pays européens.

Articles en relation

Le pape s'exprime sur la crise des migrants

Crise migratoire Le pape François, dans son avion qui le ramenait de Genève jeudi soir, a estimé qu'il fallait investir dans le pays d'origine des migrants. Plus...

L'Italie va séquestrer deux navires d'une ONG

Migrants Les navires d'une ONG allemande vont être placés sous séquestre afin de vérifier leur pavillon d'appartenance, a annoncé Rome jeudi. Plus...

Plus de 400 migrants ont été secourus en mer

Libye Deux grandes embarcations ont été interceptées au large de la Libye, mercredi. Elles tentaient de rejoindre l'Europe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.