Face aux «gilets jaunes», Mélenchon divise à gauche

FranceLe leader de la France insoumise dit sa «fascination» pour Éric Drouet, l’un des meneurs de la contestation arrêté mercredi.

Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France insoumise, fustigé par la gauche pour son soutien jugé opportuniste à Éric Drouet.

Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France insoumise, fustigé par la gauche pour son soutien jugé opportuniste à Éric Drouet. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’aura fallu attendre que quelques minutes après l’arrestation mercredi à Paris d’Éric Drouet, l’un des chefs de file des «gilets jaunes», pour que Jean-Luc Mélenchon se fende d’un tweet de soutien. Dès qu’il apprend que le modérateur de la page Facebook «La France en colère» est interpellé puis placé en garde à vue pour avoir organisé une manifestation non déclarée, le leader de la France insoumise (FI) devient son premier avocat en dénonçant un «abus de pouvoir» ainsi qu’une «police politique».

Le président du groupe parlementaire FI écrit quelques instants plus tard: «Libérez Éric Drouet. Fichez la paix aux porte-voix du peuple.» Comme en écho à cette prise de position, Éric Drouet déclare jeudi à l’issue de sa garde à vue: «Tout ce qui se passe ici, c’est politique.»

Éric Drouet, un chauffeur routier de 33 ans, l’un des chefs de file des «gilets jaunes», à sa sortie de garde à vue jeudi. AP PHOTO

De Louis XVI à Macron

Face à ce chauffeur routier de 33 ans installé en Seine-et-Marne, le député français n’en est pas à sa première marque de sympathie. Dans un message du 31 décembre, l’ancien sénateur PS a avoué sa «fascination» pour le représentant médiatique des «gilets jaunes». Il compare même Éric Drouet à son quasi-homonyme, le révolutionnaire français Jean-Baptiste Drouet, qui a permis l’arrestation du roi Louis XVI en 1791.

L’entourage de Jean-Luc Mélenchon assume ce parallèle étonnant. Mais au sein de la gauche française, la comparaison passe mal. Sur RTL, l’ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle Benoît Hamon ne cache pas sa perplexité: «Je ne comprends plus ce que fait Jean-Luc Mélenchon.» Le fondateur du mouvement Génération.s tranche même: «Il a quitté les rives de la gauche, il fait autre chose.»


Editorial : Mélenchon, un insoumis à la dérive


Éric Drouet infréquentable? Suspecté d’avoir voté Marine Le Pen en 2017 – l’intéressé a démenti l’accusation – le «gilet jaune» détonne par ses propos parfois tendancieux. Il a relayé à haute voix des rumeurs infondées autour du pacte de Marrakech sur les migrations, suspecté de «vendre» la France à l’ONU. Sur sa page Facebook, il n’a pas hésité à partager des contenus d’extrême droite. Invité sur le plateau de BFMTV le 3 décembre dernier, il a assuré être prêt à «entrer dans l’Élysée» si jamais les manifestants atteignaient le Palais présidentiel. Placé sous contrôle judiciaire pour provocation à la commission d’un crime, le routier star des réseaux sociaux avait déjà été interpellé le 22 décembre dernier pour port d’arme prohibé.

«Personnage sulfureux»

Un palmarès en forme de repoussoir pour une partie de la gauche mais dont Jean-Luc Mélenchon a décidé de ne pas tenir compte. Ce qui fait dire au sénateur PS Rachid Temal que le chef des Insoumis «glorifie un personnage qui appelle à prendre l’Élysée. Il met de côté les valeurs de la gauche pour servir la soupe à ce personnage sulfureux.»

Interrogée par ce journal, l’ancienne ministre socialiste Marie-Noëlle Lienemann, qui a rompu avec son ancien parti pour rallier Mélenchon, prend pourtant ses distances avec le personnage Drouet: «Moi, je n’ai de fascination pour personne», tranche la cofondatrice du mouvement Après. Mais pour autant, la sénatrice soutient le rapprochement avec les «gilets jaunes»: «C’est un mouvement qui a remis le social au centre de l’échiquier. Le Parti socialiste a complètement délaissé les classes populaires, le reste de la gauche se doit de parler à ces Français méprisés, sinon c’est Marine Le Pen qui le fera.»

Les doléances des «gilets jaunes» ratissent de fait autant à droite qu’à gauche. Pourtant, chez les Insoumis, on assure que 70% de leurs revendications recoupent le programme de Mélenchon. «Mais cela ne suffira pas à capitaliser électoralement», prévient Jérôme Sainte-Marie, président de la société d’études et de conseil PollingVox. «Depuis qu’il a pris conscience de l’importance de la fronde menée par les «gilets jaunes», Jean-Luc Mélenchon court après eux», analyse le politologue, qui rappelle que le chef des Insoumis oscille toujours entre populisme et union de la gauche. Mais ses dernières prises de position fragilisent plus que jamais sa capacité à représenter l’ensemble des forces de gauche en perspective des élections européennes de mai prochain.

(24 heures)

Créé: 03.01.2019, 20h01

Articles en relation

«Si on ne va pas vers le peuple, le peuple ira vers le populisme»

«Gilets jaunes» Avant tout le monde, Christophe Guilluy s’est penché sur la France périphérique: il livre ici son analyse des «gilets jaunes». Plus...

Pour Mélenchon, «la France reste un volcan»

Entretien Selon le leader de La France insoumise, le pays demeure en ébullition. Et si la mobilisation n’a pas eu lieu, c’est la faute à la désorganisation et aux bisbilles syndicales. Plus...

La colère jaune faiblit mais pourrait clignoter encore

France La baisse de mobilisation des «gilets jaunes» marque un répit pour le gouvernement et un tournant pour le mouvement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.