Glyphosate: l'UE copie la demande de Monsanto

AgricultureLa presse révèle que le rapport sur l'herbicide controversé de l'agence européenne de sécurité des aliments est un copier-coller d'une demande du groupe américain.

Manifestation contre le groupe Monsanto devant le siège de Syngenta à Bâle.

Manifestation contre le groupe Monsanto devant le siège de Syngenta à Bâle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une centaine de pages du rapport de l'agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) sur le glyphosate, un herbicide controversé, semblent être une copie de la demande de ré-autorisation déposée par le groupe américain Monsanto, rapportent vendredi La Stampa et The Guardian.

La licence européenne du glyphosate, qui entre en particulier dans la composition du Roundup, le produit phare de Monsanto, expire fin 2017 et le débat sur son renouvellement fait rage au sein de l'UE.

En juillet, la Commission s'est dite favorable à ce renouvellement, en s'appuyant en particulier sur un rapport de l'Efsa de 2015 concluant qu'il n'y a pas de raison de classer le glyphosate comme cancérogène.

Copier-coller

Or, selon les deux quotidiens italien et britannique, une partie cruciale de ce rapport semble un copier/coller d'un document déposé en 2012 par Monsanto au nom de la «Glyphosate Task Force», un consortium de plus d'une vingtaine d'entreprises commercialisant des produits à base de glyphosate en Europe.

Les deux documents sont disponibles sur internet, précisent les quotidiens. «Les sections du rapport de l'Efsa qui réexaminent les études publiées sur l'impact potentiel du glyphosate sur la santé humaine sont copiées, quasiment mot pour mot, sur le dossier présenté par Monsanto», écrit La Stampa.

«Ce sont 100 pages sur environ 4.300 dans le rapport final, mais il s'agit des sections les plus controversées et au centre de l'âpre débat de ces derniers mois», souligne le quotidien italien.

Les deux journaux rappellent que l'Efsa avait pourtant assuré que son rapport, élaboré pour l'occasion par l'agence sanitaire allemande BfR, était basé sur une évaluation objective de l'ensemble de la recherche scientifique sur les effets du glyphosate.

L'Agence européenne en charge des produits chimiques (Echa) a d'ailleurs abouti à la même conclusion que l'Efsa, même si le glyphosate reste classé comme «cancérogène probable» par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ, OMS).

Au sein de l'UE, le vote sur le renouvellement pour dix ans de l'autorisation de l'herbicide controversé devrait avoir lieu le 4 octobre lors d'un comité d'experts durant lequel les pays donneront leur position. Une majorité qualifiée est requise, et la France a annoncé fin août qu'elle voterait contre. (afp/nxp)

Créé: 15.09.2017, 12h34

Articles en relation

Paris votera contre le glyphosate

France La France a une position-clé, car une majorité qualifiée est requise dans ce dossier. Le vote est prévu au début octobre. Plus...

La licence du glyphosate pourrait être renouvelée

Union européenne La Commission européenne a décidé de proposer un renouvellement de la licence de l'herbicide controversé pour 10 ans. Plus...

Pour des vignes sans glyphosate

Pully Le postulat demande de bannir l'herbicide controversé de la culture du vignoble communal Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...