Incendie de Courchevel: un suspect interpellé

FranceD'après des témoins, l'homme arrêté était présent dans la station française au moment de l'incendie. Le sinistre avait fait deux morts en janvier dernier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme suspecté d'être impliqué dans l'incendie qui a coûté la vie à deux personnes en janvier dans un immeuble de Courchevel (Savoie) a été interpellé mardi par les gendarmes et placé en garde à vue, a-t-on appris de sources proches du dossier. «Une enquête est en cours», a-t-on précisé de mêmes sources, confirmant une information de la radio Europe 1.

Selon RTL, il s'agirait d'un homme âgé d'une trentaine d'années, «qui avait été arrêté début mars à la frontière franco-espagnole dans le cadre d'une autre affaire». L'homme «était depuis incarcéré» et «il a été extrait de sa cellule ce matin», a indiqué la radio dans un communiqué.

«Plusieurs témoignages font état de sa présence à Courchevel au moment de l'incendie. Par ailleurs, après cet incendie mortel, les enquêteurs avaient retrouvé une arme à feu qui pourrait appartenir au suspect placé en garde à vue ce matin», ajoute RTL.

Piste criminelle examinée

La piste criminelle est «sérieusement examinée» après cet incendie qui a tué deux personnes et blessé une vingtaine d'autres, dimanche 21 janvier à Courchevel 1850, dans un bâtiment où logeaient des saisonniers.

L'enquête a pu déterminer que le feu s'était déclaré au deuxième étage de cet ancien hôtel où logeaient une soixantaine de saisonniers travaillant pour un groupe hôtelier, avant de se propager au troisième étage, où avaient été découverts les deux corps. Les autopsies ont conclu à «une mort par asphyxie». (afp/nxp)

Créé: 26.03.2019, 12h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.