L'horizon de l'UMP s'assombrit à nouveau

FranceJean-François Copé a affirmé que les conditions pour un référendum interne ne sont plus réunies, après la publication au «Journal officiel» des statuts du groupe filloniste à l'Assemblée nationale.

Jean-François Copé et François Fillon.

Jean-François Copé et François Fillon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le «dialogue constructif» prôné mardi par l'ancien président Nicolas Sarkozy entre Jean-François Copé, président proclamé de l'UMP, et François Fillon, qui conteste cette élection, ne semblait pas près de s'engager.

«La ligne rouge a été franchie, j'en tire les conséquences», a déclaré le député-maire de Meaux. «Désormais, je ne vais plus être que le premier opposant à François Hollande» et «je le dirai au bureau politique» de l'UMP (qui devait se réunir dans la matinée). Il a regretté «le spectacle lamentable qu'on offre aux Français».

La publication au JO du groupe de François Fillon n'est en tout cas pas une surprise pour Jean-François Copé. Ce groupe avait en effet déposé ses statuts mardi soir au bureau de l'Assemblée nationale. Un proche du député de Paris affirmait cependant que «rien n'(était) irréversible».

Jean-François Copé avait proposé mardi à l'ancien Premier ministre un référendum pour demander aux militants s'ils voulaient revoter pour leur président. En échange, il lui avait demandé de renoncer à créer un groupe dissident à l'Assemblée.

Nicolas Sarkozy excédé

Les deux hommes s'étaient rencontrés mardi à la demande de Nicolas Sarkozy, «déterminé», selon son entourage, à «préserver l'unité de sa famille politique». «Nicolas Sarkozy est excédé», avaient confié plusieurs de ses proches.

François Fillon, qui a toujours réclamé un nouveau vote des militants, le précédent selon lui ayant été entaché de fraudes sans lesquelles, affirme-t-il, c'est lui qui aurait été élu, avait accepté mardi soir du bout des lèvres ce référendum, «à des conditions de strictes impartialités».

Jean-François Copé, lui aussi persuadé que le camp Fillon a fraudé, lui avait demandé en échange de renoncer à créer son groupe à l'Assemblée, qui lui paraissait être «une atteinte majeure à la cohésion» du parti.

Selon la déclaration publiée au JO, le nouveau groupe «Rassemblement-UMP», est présidé par François Fillon et est composé de 68 membres, y compris son président (sur 194 députés UMP en tout). (afp/nxp)

Créé: 28.11.2012, 06h45

Articles en relation

La guerre à l'UMP a aussi un enjeu financier

France Les finances du parti sont au plus mal et une scission entre les pro-Copé et les pro-Fillon serait le pire des scénarios pour les nouveaux dirigeants. Plus...

La représentante de la Suisse a voté pour Copé

Présidence de l'UMP Claudine Schmid, élue à l'Assemblée nationale française, nous a expliqué pourquoi elle préfère Jean-François Copé à François Fillon. Elle plaide pour l'unité du parti. Et elle ne sait pas pour qui les Français UMP de Suisse ont majoritairement voté. Plus...

Sarkozy appelé pour éteindre l'incendie

Guerre à l'UMP C'est l'espoir auquel on se raccroche au sein de ce parti, alors que l'ancien président doit déjeuner avec François Fillon, un des deux protagonistes de la tragédie qui dévaste le parti de droite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...