La France s'attelle à la moralisation de la vie publique

Affaire CahuzacLe gouvernement français va dévoiler comment il compte lutter contre les conflits d'intérêts et paradis fiscaux, en renforçant notamment les sanctions contre les fraudeurs.

Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault.

Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Encore sous le choc de l'affaire Cahuzac, le gouvernement français dévoile mercredi en Conseil des ministres les premières pistes pour moraliser la vie publique.

Le gouvernement français prévoit une lutte accrue contre les conflits d'intérêts et paradis fiscaux, ou des sanctions renforcées contre les fraudeurs.

Huit jours après les aveux de Jérôme Cahuzac, le premier ministre Jean-Marc Ayrault doit tenter de mettre un terme à cette séquence en présentant les grandes lignes de ce futur texte. Le projet gouvernemental abouti sera examiné au Conseil des ministres du 24 avril.

De premiers objectifs ont déjà été évoqués. Les ministres et élus devraient ainsi avoir l'obligation à l'avenir de signaler leur patrimoine, une mesure critiquée à droite comme à gauche où l'on redoute un grand déballage et où beaucoup ont relevé qu'il faut également prévoir les moyens de vérifier la véracité de ce qui est avancé.

Sans attendre la date du 15 avril fixée par Jean-Marc Ayrault, plusieurs ministres comme Cécile Duflot (Logement) ou Arnaud Montebourg (Redressement productif) ont déjà franchi le pas et publié leur déclaration, comme à droite François Fillon ou Laurent Wauquiez. D'autres préfèrent attendre le vote de la loi, à l'instar d'Elisabeth Guigou (PS) ou du patron de l'UMP, Jean-François Copé.

Le texte gouvernemental viserait aussi à mettre fin aux conflits d'intérêts, autrement dit au cumul de certaines activités professionnelles, comme celle d'avocat d'affaires, avec l'exercice d'un mandat de parlementaire.

Lutte contre les paradis fiscaux

Autre front ouvert par le gouvernement, la lutte contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux, dont Nicolas Sarkozy avait proclamé la disparition en 2009. A Matignon on note avec intérêt «l'esquisse d'un mouvement» au Luxembourg, qui s'est dit prêt à réduire partiellement son secret bancaire. Paris milite en outre pour la mise en place au niveau européen d'échanges automatiques d'informations.

Arnaud Montebourg veut aller plus loin et faire «pression» pour obtenir «les noms» de titulaires français de comptes offshore en Suisse ou ailleurs, déclare-t-il dans un entretien au Monde daté de mercredi. (ats/nxp)

Créé: 10.04.2013, 07h40

Articles en relation

L'ancien ministre Jérôme Cahuzac est exclu du PS

France L'ancien ministre français du Budget, Jérôme Cahuzac, a été exclu mardi du Parti socialiste. La décision a été prise à l'unanimité de la direction du parti en raison de la détention de compte dissimulé à l'étranger pour frauder le fisc. Plus...

«La France devrait amnistier les fraudeurs fiscaux»

Philippe Kenel Après les affaires Cahuzac, Guérini et Augier, l'avocat fiscaliste Philippe Kenel estime que François Hollande devrait opter pour une amnistie, afin que cesse en France la chasse aux fraudeurs du fisc. Plus...

Fabius contacte la Suisse pour faire taire la rumeur

Compte bancaire Le ministre français des Affaires étrangères a engagé une démarche auprès de la Suisse afin de faire taire une rumeur sur la détention supposée d'un compte en banque, a confirmé son entourage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.