Le Mossad à la rescousse de la diaspora juive

EuropeLes services secrets israéliens se sont vus allouer des fonds pour lutter contre la montée de l’antisémitisme en Europe.

Le cimetière juif de Herrlisheim, au nord de Strasbourg, a récemment été profané.

Le cimetière juif de Herrlisheim, au nord de Strasbourg, a récemment été profané. Image: Vincent Kessler/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement israélien vient de débloquer 10 millions de shekels (2,62 millions de francs suisses) pour aider la diaspora juive à renforcer sa sécurité. Signe de l’importance de cette mission, c’est le Mossad qui est le destinataire de ces fonds. Les services de renseignement de l’État hébreu ont été appelés à la rescousse pour «soutenir» les dispositifs de sécurité mis en place localement et participer à diverses activités de «coordination». Cette décision a pour origine «l’augmentation des incidents antisémites et le terrorisme», a expliqué une source proche du gouvernement.

Les autorités israéliennes s’engagent donc à financer la sécurité des juifs vivant à l’étranger et qui ne sont pas citoyens israéliens. Le déploiement de cette aide s’annonce néanmoins délicat sur le plan diplomatique. Israël risque d’empiéter sur des prérogatives qui sont celles des États. «Cela pourrait être perçu comme une ingérence israélienne dans les affaires intérieures de pays étrangers», relève la presse israélienne.

«Pallier une défaillance»

Stéphane Juffa, rédacteur en chef et fondateur de l’agence de presse israélienne Metula News Agency, n’est pas surpris de la décision prise par le gouvernement. Il va même plus loin et ajoute que cet «argent va aussi servir à protéger les amis d’Israël». Le journaliste, réputé pour avoir de bonnes sources au sein de Tsahal, explique qu’il s’agit «de pallier une défaillance des pays européens et notamment de la France». Le constat est sévère. Metula News Agency a souvent été très critique à l’égard des autorités françaises, accusées de laxisme par une partie de la communauté juive. Stéphane Juffa affirme que l’action des services israéliens ne se résumera pas à de la prévention. «Il va sans doute y avoir de la transmission d’information. Cela a déjà été fait par le passé pour protéger certains hommes politiques qui étaient menacés à cause de leurs positions trop favorables à Israël», ajoute le journaliste.

Pour justifier ce soutien qui bouscule quelques principes, l’État hébreu s’appuie sur un constat alarmiste. Quatre juifs sur dix en Europe envisagent d’émigrer parce qu’ils ne se sentent plus en sécurité et 70% d’entre eux estiment que les différents pays du continent ne prennent pas de mesures significatives pour éliminer l’antisémitisme. Ces résultats sont ceux d’une enquête commandée par la Commission européenne.

Un tiers des répondants ont indiqué qu’ils évitaient de se rendre sur les lieux d’événements juifs ou de visiter des sites juifs car ils ne se sentaient pas en sécurité. Une autre enquête réalisée à la fin de novembre par CNN sur l’attitude des Européens à l’égard des juifs, de l’antisémitisme et du souvenir de la Shoah révèle que plus d’un sondé sur quatre pense que les juifs ont «trop d’influence» dans le monde de la finance, tandis qu’un sur cinq justifie l’antisémitisme. Les gouvernements européens semblent avoir pris la mesure de ce qui se joue. «La communauté juive doit se sentir en sécurité et chez elle en Europe. Si nous n’y parvenons pas, l’Europe cesse d’être l’Europe», a prévenu au début de décembre le numéro deux de la Commission européenne, le Néerlandais Frans Timmermans.

«Épuration ethnique»

En France, où les actes antisémites ont progressé de près de 70% en 2018, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a eu une réunion avec les représentants de la communauté juive. La profanation récente d’un cimetière à Herrlisheim, en Alsace, et l’agression d’une jeune fille qui s’est fait traiter de «sale juive» à Sarcelles ont provoqué un sursaut. Plus de 250 personnalités ont signé un «manifeste contre le nouvel antisémitisme» en France, dénonçant un «silence médiatique» et une «épuration ethnique à bas bruit» dans certains quartiers. Les 28 pays de l’Union européenne ont également publié une déclaration contre l’antisémitisme et une promesse de préserver la sécurité des juifs.

En Suisse, même si un certain nombre d’actes antisémites sont régulièrement recensés, la situation semble loin d’être comparable. «En termes d’actes de violence, fort heureusement, nous n’avons pas été soumis au terrorisme», constate Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD). Compte tenu de l’émergence d’une menace accrue d’actes violents, la Suisse a néanmoins prévu de débloquer en 2019 un budget de 500 000 francs pour financer des mesures préventives dans les domaines notamment de l’information, de la sensibilisation et de l’éducation. Des lignes de crédit exceptionnelles pourraient en outre être ouvertes en cas de nécessité pour cofinancer la mise en place de mesures de sécurité.

Créé: 27.12.2018, 20h57

Des actes inquiétants

Avec la crise des «gilets jaunes», la parole antisémite s’est libérée et les incidents se sont multipliés. Un journaliste de «20 minutes» a rapporté une agression antisémite dans le métro parisien le 22 décembre dernier. Trois manifestants s’en seraient pris verbalement à une vieille dame de confession juive, proférant des insultes antisémites et des propos négationnistes. Une enquête a été ouverte.

Quelques heures plus tôt, des «gilets jaunes» avaient été filmés devant le Sacré-Cœur, à Montmartre, en train d’entonner «La quenelle», chant de ralliement de Dieudonné. Parmi les tags qui ont fleuri sur les murs des édifices publics, en marge des manifestations, certains font référence à l’idéologue d’extrême droite Alain Soral, relais de nombreuses thèses complotistes. Il y a quelques jours, une banderole associant Emmanuel Macron aux juifs, aux francs-maçons et aux médias a été déployée sur un rond-point au sud de Lyon.

A.J.

Articles en relation

Appel du pape contre tout réveil antisémite

Lituanie Lors de la messe à Kaunas devant près de 100'000 personnes, le souverain pontife a lancé un appel à être vigilant contre tout réveil antisémite. Plus...

La loi sur «l’État-nation juif» déchire la société israélienne

Israël Trois semaines après son adoption, le texte de loi est toujours durement contesté. Par l’opposition et la communauté druze. Plus...

Un tag antisémite sur une synagogue

Californie Quelques jours après le massacre de Pittsburgh, un tag antisémite a été découvert sur une synagogue californienne. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.