Manifestation contre le gouvernement

RoumanieSamedi à Bucarest, ils étaient 24'000 à défiler pour demander la démission du gouvernement de gauche.

«Voleurs» et «Démission», ont scandé les manifestants. (Photo Samedi 10 août 2019)

«Voleurs» et «Démission», ont scandé les manifestants. (Photo Samedi 10 août 2019) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs milliers de Roumains ont manifesté samedi à Bucarest pour demander la démission du gouvernement de gauche, un an jour pour jour après un rassemblement violemment réprimé par les forces de l'ordre.

«Voleurs» et «Démission», ont scandé les manifestants - 24'000 selon l'agence de presse nationale Agerpres - qui s'étaient rassemblés devant le siège du gouvernement, nombre d'entre eux brandissant des drapeaux nationaux.

«Le pays avance dans la mauvaise direction, il n'y a aucun avenir pour les jeunes ici», a déploré Bogdan Iliescu, un étudiant en médecine âgé de 19 ans. «Nous voulons un gouvernement qui travaille pour nous, pas pour ses propres intérêts», a-t-il déclaré à l'AFP.

«Injustice quotidienne»

Lenuta Iancu, 60 ans, a affirmé souhaiter protester contre «l'injustice vécue au quotidien», la corruption de la classe politique et un système de santé vétuste. Tous les deux figuraient parmi les quelque 80'000 personnes dispersées à l'aide de gaz lacrymogène, de canon à eau et de coups de matraque alors qu'elles manifestaient pacifiquement au même endroit, le 10 août 2018.

Plus de 450 personnes avaient été blessées et 700 avaient porté plainte contre les forces de l'ordre. Un an plus tard, l'enquête visant les chefs de la gendarmerie marque le pas. Plus tôt dans la journée, le président de centre droit Klaus Iohannis, à couteaux tirés avec le gouvernement social-démocrate de Viorica Dancila, avait qualifié de «tragédie» ces événements et il avait appelé les forces de l'ordre à s'abstenir de violence à l'égard des manifestants.

Les manifestants de Bucarest ont également rendu hommage à Alexandra et Luiza, deux adolescentes enlevées et assassinées ces derniers mois, des affaires qui ont bouleversé la Roumanie. Les appels de détresse d'Alexandra, 15 ans, qui avait appelé le 25 juillet à trois reprises le numéro d'urgence 112, affirmant avoir été enlevée et violée et donnant des indices sur le lieu où elle était séquestrée, avaient été dans un premier temps ignorés par la police.

Les forces de l'ordre avaient mis 19 heures pour retrouver la maison du suspect et y pénétrer, après une série de bourdes qui a coûté leurs postes au chef de la police, Ioan Buda, et au ministre l'Intérieur, Nicolae Moga. (afp/nxp)

Créé: 10.08.2019, 23h51

Articles en relation

Limogé pour ne pas avoir pris une disparition au sérieux

Roumanie Un chef de la police roumaine a été destitué de ses fonctions pour avoir pris à la légère l'enlèvement d'une adolescente de 15 ans. Plus...

En visite en Roumanie, le pape prône le dialogue

Religion Chaleureusement accueilli par le patriarche de l'Eglise orthodoxe roumaine, le pape François a prêché contre la division des peuples vendredi à Bucarest. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.