Qui se cache derrière la présidentielle en Ukraine?

ÉlectionDimanche, les Ukrainiens choisiront entre le président sortant et un comédien. Mais de puissants oligarques veillent.

Le président sortant, Petro Porochenko (à g.), affronte dimanche le comédien Volodymyr Zelensky, arrivé en tête au premier tour.

Le président sortant, Petro Porochenko (à g.), affronte dimanche le comédien Volodymyr Zelensky, arrivé en tête au premier tour. Image: Reuters/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Est-ce un duel entre le président actuel Petro Porochenko et le comédien Volodymyr Zelensky? Ou un affrontement entre les oligarques qui les soutiennent? La campagne du second tour des présidentielles en Ukraine est rythmée d’accusations en tout genre, mêlant alcoolisme et autoritarisme, toxicomanie et incompétence. Mais aucun effort de diffamation n’est pris autant au sérieux que l’idée de puissances obscures qui tireraient les ficelles des candidats depuis les coulisses.

En filigrane, une petite dizaine d’oligarques, des personnalités devenues fabuleusement riches de manière illégale dans le démantèlement chaotique de l’URSS. Ils président aux destinées du pays depuis son indépendance. «Ils ont toujours été là», avance le politologue Mikhaylo Minakov. «Ils inventent des partis politiques, contrôlent des médias, influencent la justice et se servent de l’État pour préserver leurs intérêts.» Ils sont décriés comme les principaux vecteurs de la corruption et de la faiblesse des institutions. «Comme à chaque élection, ils ont évidemment beaucoup d’intérêts en jeu», poursuit Mikhaylo Minakov. Reste à savoir qui soutient qui.

Le roi Porochenko

Dans le cas de Petro Porochenko, l’analyse semble aisée: l’homme est son propre oligarque. Milliardaire avant son élection en 2014, le chef de l’État est à la tête d’un vaste empire, de la confiserie à la banque en passant par la production automobile. Sa promesse de vendre ses actifs n’a été que partiellement tenue. Petro Porochenko a vu ses revenus augmenter pendant sa présidence, notamment grâce à des dividendes de sociétés prospères. Il est soupçonné de conflits d’intérêts dans la multiplication de ses magasins de confiserie ou dans l’obtention de juteux contrats de chantiers navals. Son entourage a récemment été mis en cause dans une enquête de corruption dans le secteur de la défense.

Petro Porochenko a aussi usé de l’influence de la présidence pour intensifier sa collaboration avec plusieurs autres représentants de l’oligarchie post-soviétique. Il aurait ainsi pris le contrôle de plusieurs médias de concert avec Viktor Medvetchouk, éminence grise du Kremlin en Ukraine et ami personnel de Vladimir Poutine. Il aurait permis à Rinat Akhmetov, l’homme le plus riche du pays, de s’aménager une marge de manœuvre appréciable dans des contrats d’importation de charbon. Sur la chaîne de télévision de l’oligarque, le temps d’antenne accordé à Petro Porochenko atteste de son soutien dans la campagne. La première dame, Maryna Porochenko, y a même eu droit à une tranche horaire matinale pour donner des cours d’aérobic. Malgré les promesses de transparence de Petro Porochenko, «il ne fait aucun doute qu’un second mandat prolongerait ces accords, au détriment de réformes de fond», commente Nikita Potourayev, consultant politique de la campagne du comédien Zelensky.

L’aiguillon Zelensky

Une perspective incertaine, dans la mesure où l’outsider Volodymyr Zelensky est crédité d’une large avance dans les sondages. Pour autant, son arrivée au pouvoir ne promet pas une rupture avec le système. Bien que le candidat nie tout lien direct avec l’oligarque Ihor Kolomoïsky, un milliardaire ennemi juré de Petro Porochenko aujourd’hui domicilié entre Tel-Aviv et Genève, l’oligarque a mis à sa disposition de sérieux moyens: sa chaîne de télévision 1+1, un de ses anciens gardes du corps, son avocat et, visiblement, de l’argent. Plusieurs enquêtes de journalistes ont prouvé que les deux hommes s’étaient rencontrés régulièrement ces dernières années.

Sous Petro Porochenko, Ihor Kolomoïsky a perdu le contrôle d’entreprises énergétiques et de la première banque d’Ukraine, PrivatBank. «Il ne cache pas sa soif de revanche et soutient la candidature de Volodymyr Zelensky», éclaire le député d’opposition Sergueï Lechtchenko. Le comédien ne serait néanmoins pas «sous l’influence» de l’oligarque, et serait en mesure de «mener sa propre politique une fois élu», assure ce dernier. Les grandes lignes du programme de Volodymyr Zelensky prévoient un renouvellement radical des élites politiques et une lutte sans merci contre la corruption.

Pour Nikita Potourayev, Ihor Kolomoïsky serait prêt à un changement de système dramatique, au même titre que d’autres oligarques ukrainiens. «Le renforcement de l’État de droit serait une manière de légitimer les acquis des vingt-cinq dernières années.» Tout en précisant: «On ne peut faire confiance à aucun oligarque, en réalité. Ils utilisent n’importe quelle faille du système à leur avantage.»

Créé: 16.04.2019, 22h18

Articles en relation

En Ukraine, l'acteur qui joue au président est favori de l'élection

Surprise À l’écran, le comédien incarne ce président qu’il veut devenir dans la réalité. Premier tour dimanche d’un scrutin incertain. Plus...

En Ukraine, la corruption s’invite dans la campagne présidentielle

Élection Candidat à sa réélection, Petro Porochenko est éclaboussé par une affaire impliquant un proche collaborateur. Plus...

Cinq ans après les massacres de Maïdan, le sentiment d’injustice perdure

Ukraine Il y a cinq ans, l'Ukraine basculait dans les violences. Alors que le pays se reconstruit, les responsabilités de ces tragiques événements restent difficiles à établir. Reportage. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.