Réforme des retraites: le gouvernement sort son projet de loi

FranceMalgré la mobilisation, le projet de loi sur les retraites est validé ce vendredi. Notre correspondant questionne le prix de cette «victoire».

Au Havre, un piquet de grève des chauffeurs routiers.

Au Havre, un piquet de grève des chauffeurs routiers. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette fois-ci, la phase finale est lancée: ce vendredi matin, le projet de loi sur la réforme des retraites sera présenté au Conseil des ministres. Tous les détails seront connus ainsi que les derniers arbitrages, et le parlement pourra entamer son travail. Les débats à l’Assemblée nationale commenceront le 17 février, le Sénat s’en emparera au mois d’avril ou mai, et après un retour dans chacune des Chambres, le vote final devrait tomber avant la pause estivale.

Pourtant, le mouvement de grève entamé le 5 décembre et qui en est à son 51e jour continue, mais un des syndicats a suspendu la grève et la mobilisation est fortement en baisse, aussi bien à la SNCF qu’à la RATP. La stratégie s’oriente plutôt vers des journées de grève ponctuelles et des manifestations, comme ce sera le cas ce vendredi. Sinon, même dans les métros parisiens, la situation s’approche de la normale.

Face aux grévistes qui exigeaient un retrait pur et simple du projet de loi, le gouvernement a gagné. Il avait annoncé qu’il ne reculerait pas, et alors que certains observateurs, début décembre, imaginaient que sa position serait intenable en cas de menace de blocage des transports pendant les fêtes de Noël, il a tenu bon.

Alternative à l’âge pivot

Cela dit, par rapport aux syndicats réformistes et notamment à propos de la CFDT, qui soutient le principe de la réforme mais refusait qu’on y ajoute des mesures d’économie immédiates avec un âge pivot à 64 ans, le premier ministre Édouard Philippe a reculé. Il avait annoncé cette mesure dans son discours du 11 décembre, il l’a maintenue pendant un mois, mais le 10 janvier, il a accepté de la retirer au profit d’une «conférence de financement». Elle réunit les partenaires sociaux (syndicats et représentants patronaux) et a jusqu’à fin avril pour proposer des alternatives garantissant l’équilibre financier.

Ce geste d’apaisement du premier ministre a marqué un tournant dans le conflit social, rendant la position maximaliste des grévistes moins légitime face à un gouvernement prêt à une concession. Le geste est pourtant limité, et si une solution de compromis n’est pas trouvée entre le patronat et les syndicats d’ici à fin avril, Édouard Philippe a annoncé qu’il restaurerait l’âge pivot. Ce serait un gros échec pour la CFDT, qui a engagé toute sa crédibilité dans sa capacité à négocier une solution meilleure. Pour le gouvernement, ce serait une victoire à la Pyrrhus, car sa sincérité envers les partenaires sociaux serait fortement écornée.

Les actifs de demain

En dehors de ce retrait de l’âge pivot, les grévistes n’ont-ils véritablement rien obtenu? À la vérité, les négociations n’ont pas cessé depuis le mois de décembre, et sur la question centrale des statuts spéciaux, notamment les âges de retraite anticipés pour certaines catégories professionnelles ou dans certaines entreprises, le gouvernement a accordé de très longues périodes transitoires qui font que la majorité des employés actuels ne seront pas concernés.

Pour éviter une contagion des grèves, le gouvernement a également garanti leur retraite anticipée aux militaires, aux policiers, aux ambulanciers, au personnel aérien… Pour garantir leur niveau de retraite, il va substantiellement augmenter le revenu des enseignants et négocie de même pour les aides-soignants.

Toutes ces mesures auraient-elles été accordées sans la pression des grévistes? C’est peu probable et c’est la raison pour laquelle leur action devrait se poursuivre pendant la discussion au parlement. À la fois pour sauver la face et pour maintenir la pression sur les négociations.

Créé: 23.01.2020, 22h48

Articles en relation

615'000 personnes tentent de peser sur Macron

Réforme des retraites Après la manifestation de mardi, où en est-on des grèves en France? Le point en cinq questions. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.