Sauvetage de 150 migrants en Méditerranée

EspagnePlusieurs embarcations en difficulté ont été aidées par la sûreté maritime espagnole samedi au large des côtes.

eux groupes de 54 et 55 personnes ont été transportés jusqu'au port de Malaga, samedi 13 janvier 2018.

eux groupes de 54 et 55 personnes ont été transportés jusqu'au port de Malaga, samedi 13 janvier 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Sûreté maritime espagnole a annoncé avoir porté secours samedi à plus de 150 migrants originaires d'Afrique du nord et subsaharienne. Ils se trouvaient à bord de six embarcations précaires au large des côtes sud du pays.

Les premières embarcations se trouvaient entre le sud de l'Espagne et le nord du Maroc. Deux groupes de 54 et 55 personnes ont été transportés jusqu'au port andalou de Malaga, a twitté l'établissement public chargé de la Sûreté maritime.

Là, ils ont été pris en charge par la Croix-Rouge qui leur a fourni des couvertures pour se protéger du froid, a constaté un photographe de l'AFP. Trente-deux autres migrants ont été débarqués à Almeria, à 200 km à l'est de Malaga, selon un porte-parole de la Sûreté maritime.

Deuxième convoi

Un peu plus à l'ouest, dans la région du détroit de Gibraltar, elle a également porté secours, avec l'aide d'un avion de l'agence européenne Frontex, à 13 migrants à bord de trois canots: sept personnes originaire d'Afrique subsaharienne qui souffraient d'hypothermie, et six Maghrébins mineurs. Ils ont été acheminés jusqu'au port de Tarifa, situé à 14 km des côtes marocaines.

L'Espagne est restée en 2017 la troisième porte d'entrée en Europe des migrants, via la Méditerranée, après l'Italie et la Grèce. L'année dernière, les arrivées par mer ont triplé par rapport à 2016, atteignant un total de 22'900 migrants, selon Frontex. Plus de 200 sont morts ou ont disparu pendant la traversée. (ats/nxp)

Créé: 14.01.2018, 03h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.