Un spécialiste de la fertilité serait le père de quelque 600 enfants

Grande-BretagneLa presse britannique révèle que le médecin Bertold Wiesner, mort en 1972, aurait donné son sperme à des centaines de femmes dans sa clinique spécialisée.

En 20 ans, le docteur a pu engendrer entre 300 et 600 enfants, qui n'ont pour la plupart aucune idée de leur histoire  familiale.

En 20 ans, le docteur a pu engendrer entre 300 et 600 enfants, qui n'ont pour la plupart aucune idée de leur histoire familiale. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est le Daily Mail qui a révélé l'affaire en Angleterre. Un médecin britannique, Bertold Wiesner, décédé en 1972, serait le père biologique de centaines d'enfants conçus dans sa clinique spécialisée dans la lutte contre l'infertilité, une clinique qu'il avait créée à Londres avec son épouse dans les années 40.

Pendant plus de 20 ans, le couple a aidé des femmes à engendrer quelque 1500 bébés, note le quotidien anglais. Mais parmi tous ces enfants, beaucoup serait de Bertold Wiesner lui-même. En effet, si le couple faisait appel à des proches pour donner du sperme, le docteur aurait fourni une grande partie des échantillons.

Tests ADN

Si Mme Barton, décédée il y a 11 ans, a détruit tous les dossiers des naissances, la vérité a fini par éclater après des recherches effectuées dans le cadre d'un documentaire par le réalisateur Barry Stevens, lui-même un enfant de Wiesner. Des tests ont alors été menés sur 18 personnes conçues dans la clinique. Douze d'entre elles portaient les gènes du médecin.

Selon un autre descendant biologique du docteur, celui-ci faisait une vingtaine de dons de sperme par année. En 20 ans de pratique, il aurait ainsi pu engendrer entre 300 et 600 enfants, qui n'ont pour la plupart aucune idée des liens du sang qui existent entre eux. Avec le risque dramatique que certains puissent commettre sans le savoir un inceste...

(nxp)

Créé: 10.04.2012, 23h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.