Kiev s'associe avec l'UE malgré les mises en garde russes

UkraineLa Russie a averti vendredi que le rapprochement économique entre l'Ukraine et l'Union européenne aura de «graves conséquences». L'accord, qualifié d'«historique», a été toutefois été signé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Union européenne (UE) a signé vendredi un accord d'association qualifié d'«historique» avec l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie. Les trois ex-républiques soviétiques ont réaffirmé leur volonté de résister aux pressions de la Russie pour se rapprocher du bloc des 28.

«Quel grand jour! Peut-être le plus important pour mon pays depuis l'indépendance» en 1991, a lancé le président ukrainien Petro Porochenko. Moscou a aussitôt réagi en affirmant que l'accord entre l'Ukraine et l'UE aurait de «graves conséquences», selon un haut responsable russe.

Les accords ont été formellement signés pour chacun des trois pays à Bruxelles par les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, réunis pour un sommet de deux jours, avec Porochenko et les Premiers ministres géorgien Irakli Garibachvili et moldave Iurie Leanca.

«C'est un grand jour pour l'Europe (...). L'Union européenne se tient à vos côtés, aujourd'hui plus que jamais», a déclaré Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, en s'adressant aux dirigeants des trois pays.

Il a affirmé que «rien, dans l'accord, n'est susceptible d'affecter la Russie». L'accord «est positif, il n'est pas contre quiconque», a renchéri le président de la Commission, José Manuel Barroso.

Barrières douanières

Petro Porochenko a indiqué que l'objectif de son pays était désormais d'entamer le long processus pour adhérer à l'UE, une perspective qui n'est pas l'objectif de l'accord d'association. L'adhésion de l'Ukraine à l'UE est loin de faire l'unanimité au sein des 28, certaines capitales ne souhaitant pas aggraver les tensions avec Moscou.

Le président ukrainien a signé le second volet de l'accord d'association, celui d'ordre commercial qui vise en particulier à supprimer l'essentiel des barrières douanières entre l'Ukraine et les pays de l'UE. Le premier volet, d'ordre politique, avait été signé en mars par le Premier ministre, Arseni Iatseniouk.

La signature du document avait été initialement prévue en novembre 2013 avant la volte-face du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, qui a préféré se tourner vers la Russie pour obtenir une aide économique. Cette décision avait entraîné le mouvement de contestation qui a conduit à la chute du président, suivie de l'annexion de la Crimée par la Russie puis de l'insurrection séparatiste dans l'Est.

La Russie a averti cette semaine qu'elle prendrait des «mesures de protection» s'il s'avérait que l'accord d'association nuisait à son économie. L'UE affirme que la Russie a tout à gagner d'une modernisation de l'économie de ses voisins.

Réformes «difficiles»

L'accord d'association, inédit dans l'histoire de l'UE, porte sur une large coopération en échange, par les trois pays, d'engagements pour l'Etat de droit et la lutte contre la corruption.

«L'accord d'association représente le plan directeur pour l'européanisation de la Géorgie», a déclaré son Premier ministre Irakli Garibachvili, en affirmant sa détermination à mener à bien «les réformes» réclamées par l'UE même si elles seront «difficiles».

Pour la Moldavie, «le choix de l'intégration européenne est définitif (...) Nous voulons devenir un membre à part entière de la famille européenne», a déclaré son Premier ministre Iurie Leanca. Mais «nous allons être soumis à de très fortes pressions», a-t-il prévenu, en faisant notamment allusion à la Transnistrie, une région séparatiste dont la Russie a reconnu l'indépendance. (afp/ats/nxp)

Créé: 27.06.2014, 11h17

Le cessez-le-feu prolongé de 72 heures

Le président ukrainien a proposé vendredi de prolonger le cessez-le-feu de 72 heures afin d'offrir un nouveau délai à la Russie pour donner des garanties sur la fin des hostilités dans l'est du pays.

Ces trois jours supplémentaires doivent notamment permettre d'obtenir des conditions sur la venue d'une mission de l'OSCE.

Plus de 50'000 déplacés en Ukraine

Quelque 54'400 personnes ont été déplacées en Ukraine et 110'000 autres ont préféré fuir vers la Russie, a annoncé vendredi le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

«Le HCR a constaté une nette augmentation des déplacements en Ukraine», a déclaré une porte-parole, Melissa Fleming, lors d'un point de presse à Genève, soulignant que seule une minorité de ceux qui ont fui vers la Russie ont officiellement demandé l'asile.

Articles en relation

Porochenko salue «un jour historique»

Ukraine Le président ukrainien Petro Porochenko a salué «un jour historique» pour son pays en arrivant vendredi à Bruxelles pour signer l'accord d'association avec les dirigeants de l'Union européenne. Plus...

L'observateur suisse de l'OSCE a été libéré

UKRAINE Des observateurs de l'OSCE - un Suisse, un Danois, un Turc et un Estonien - enlevés il y a plus d'un mois par des rebelles pro-russes ont été libérés. Plus...

Porochenko prêt à «faire la paix», pression sur Moscou

UKRAINE Les Occidentaux accentuent leur pression sur la Russie, à la veille de l'expiration d'un fragile cessez-le-feu. Le président ukrainien s'est dit prêt à conclure un accord de paix. Plus...

L'armée dénonce de «massives» violations du cessez-le-feu

Ukraine L'armée ukrainienne a dénombré plus de 40 attaques de rebelles séparatistes prorusses depuis lundi dans l'Est du pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.