Affaire Bygmalion: un proche de Sarkozy mis en examen

FranceL'ancien directeur adjoint de la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy, Jérôme Lavrilleux, est mis en examen dans l'enquête sur des fausses factures.

Jérôme Lavrilleux, ici en novembre 2012 dans les locaux parisiens de l'UMP.

Jérôme Lavrilleux, ici en novembre 2012 dans les locaux parisiens de l'UMP.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le député européen Jérôme Lavrilleux a été mis en examen lundi 15 juin dans l'affaire Bygmalion, pour «complicité d'escroquerie» notamment. Cet ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 est à l'origine des révélations sur ce dossier.

L'élu est mis en examen pour «recel d'abus de confiance», «complicité d'escroquerie», «complicité de financement illégal de campagne électorale» et «usage de faux», ont indiqué des sources judiciaires. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Jérôme Lavrilleux avait vu son immunité levée le 19 mai par le Parlement européen.

Masquer des dépassements de dépenses

L'affaire Bygmalion porte sur un système présumé de fausses factures destiné à masquer des dépassements de dépenses durant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.

Ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé quand celui-ci présidait l'UMP, Jérôme Lavrilleux a affirmé que la décision de mettre en place une double comptabilité avait été prise par d'autres responsables du parti - devenu Les Républicains - et la société Bygmalion. Il a dédouané MM. Copé et Sarkozy, qui nient avoir eu connaissance de ce système présumé.

Dix autres mises en examen

Trois anciens responsables de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012 ont été mis en examen début avril dans ce dossier: l'ex-préfet de Lozère Guillaume Lambert, le député Philippe Briand, qui était trésorier de la campagne, et l'avocat Philippe Blanchetier, conseiller juridique.

Trois ex-cadres du principal parti de droite - l'ancien directeur général Eric Cesari, l'ancien directeur de la communication Pierre Chassat et Fabienne Liadzé, ex-directrice des affaires financières - et quatre anciens cadres de Bygmalion - Bastien Millot, Guy Alvès, Franck Attal et Sébastien Borivent - ont également été mis en examen.

L'enquête des juges avait été initialement ouverte pour faux, usage de faux, abus de confiance, tentative d'escroquerie et complicité et recel de ces délits. Elle a été étendue fin novembre au délit de financement illégal de campagne électorale. (afp/nxp)

Créé: 15.06.2015, 19h30

Galerie photo

Articles en relation

Un ex-conseiller de Sarkozy en garde à vue

Affaire Bygmalion Franck Louvrier est dans le viseur des enquêteurs dans le cadre de l'enquête Bygmalion. Plus...

En proie aux doutes, le PS se mobilise contre Nicolas Sarkozy

France Essay En congrès, le PS de Manuel Valls sort son meilleur ennemi: l’ex-chef de l'état UMP et désormais président des Républicains. Plus...

«Nicolas Sarkozy est déjà un problème pour la France!»

France Manuel Valls a désigné l’adversaire: Nicolas Sarkozy. La république et son sens sera le thème de la campagne présidentielle à venir. Reportage Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.