Passer au contenu principal

Ambiance morose et grave pour le WEF 2020

Le Forum économique mondial débute ce mardi avec Donald Trump et Greta Thunberg en vedettes.

Greta Thunberg et Donald Trump, vedettes du WEF 2020.
Greta Thunberg et Donald Trump, vedettes du WEF 2020.
Keystone

Le Forum économique mondial (WEF), qui fête ses cinquante ans cette année, ne triomphe pas. L’ambiance est plutôt morose. Les perspectives de croissance sont en baisse et les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis continuent d’inquiéter les chefs d’entreprise qui convergent vers Davos.

Les vedettes de l’édition 2020 sont évidemment Donald Trump, attendu ce mardi en fin de matinée et… l’activiste Greta Thunberg (si elle remise de sa fièvre), soutenue cette année par une importante délégation de scientifiques.

Pas de Macron ni Trudeau

Au plan politique, on mentionnera la présence d’Angela Merkel, de Giuseppe Conte, président du Conseil des ministres italien, et du premier ministre espagnol Pedro Sanchez. On notera toutefois l’absence du président français Emmanuel Macron et du premier ministre canadien Justin Trudeau. La forte délégation suisse sera emmenée par la présidente de la Confédération, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

Et évidemment, la question climatique, déjà très présente en 2019, a pris une importance considérable. Plusieurs initiatives importantes seront dévoilées dans la capitale des Grisons, notamment celle consistant à planter un milliard d’arbres durant la prochaine décennie. Les grandes sociétés d’audit devraient également annoncer un nouveau standard permettant de prendre en compte l’impact social et environnemental des entreprises. Le fondateur du WEF Klaus Schwab veut des actions concrètes. Il a lui-même demandé aux participants de consommer «local» et de se montrer modérés dans la consommation de mets prestigieux.

Greta Thunberg en trouble-fête

Enfin, on s’attend à ce que Greta Thunberg trouble les bonnes consciences des CEO, notamment tous ceux qui sont liés de près ou de loin aux énergies fossiles, soit presque tout le monde en réalité.

Autres moments forts attendus: la régulation des sociétés Internet. Les GAFA sont aujourd’hui sous pression. Une majorité des CEO s’attendent à ce que les Etats prennent des initiatives pour limiter leurs pouvoirs, notamment dans la collecte de données numériques.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.