Angela Merkel sous la pression des dresseurs de barrières

AllemagneAlors qu’à l’intérieur de l’espace Schengen, les murs s’érigent, la chancelière a de moins en moins de soutien dans sa politique d’accueil.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le coup est parti de son propre camp. Angela Merkel, déjà mise en difficulté sur sa politique d’ouverture à l’égard des migrants, doit maintenant affronter l’offensive de 40 parlementaires de son parti, la CDU, signataires d’une pétition. Celle-ci réclame que l’Allemagne ferme ses frontières aux demandeurs d’asile qui auraient dû déposer leur requête dans le premier pays d’arrivée dans l’UE, conformément au Traité de Dublin. Autant dire une fermeture qui concernerait une majeure partie des arrivants! Selon cette proposition, les Syriens et les Irakiens arrivant d’Autriche, par exemple, seraient refoulés.

L’affaire des agressions sexuelles à Cologne, la nuit de la Saint-Sylvestre, est évidemment passée par là. Les frondeurs veulent que leur proposition soit soumise à un vote, lors de la prochaine réunion du parti, le 26 janvier.

Les tacles se multiplient pour Angela Merkel, elle qui avait pourtant si bien défendu son dossier migratoire devant le congrès de la CDU à la mi-décembre. Tout en déclarant soutenir la politique de sa «patronne», le secrétaire général du parti, Peter Tauber, déplore notamment le fait que les renvois de demandeurs d’asile déboutés n’aillent pas assez vite. En fonction du nombre de demandes rejetées – environ 2000 quotidiennement – il réclame un quota de «1000 renvois par jour», comme il l’a affirmé mercredi dans un entretien au Rheinische Post.

Les quarante frondeurs de la CDU, eux, ne veulent certes pas des barbelés à la hongroise, mais ils rompent avec la politique humanitaire d’Angela Merkel. Celle-ci veut encore croire à une Europe se répartissant des contingents de migrants. Afin de soulager la pression migratoire sur l’Allemagne, c’est là l’unique solution, plaide-t-elle, en y ajoutant la collaboration de la Turquie et le renforcement des contrôles et de l’aiguillage des migrants aux frontières extérieures de l’UE. Car le Traité de Dublin, du fait de la pression migratoire qui s’exerce sur les pays du sud de l’UE (Grèce, Italie), est devenu, de fait, caduc.

Cacophonie dans Schengen

Problème: si le principe a été acquis, on est loin d’une vision commune. Slovaquie et Hongrie ont porté plainte contre les contingents. Les murs antimigrants qui se sont construits parfois à l’intérieur même de l’UE sont symptomatiques de la peur ambiante. Tout comme le rétablissement ici et là de contrôles sur les frontières internes de l’UE. L’Allemagne elle-même, d’ailleurs, y a cédé. Le coup de grâce des critiques émane de la gauche: Angela Merkel ne peut pas faire «comme si les frontières ne comptaient plus. C’est dangereux», confiait jeudi à Handelsblatt l’ex-chancelier Gerhard Schröder.

Créé: 15.01.2016, 18h34

Articles en relation

Angela Merkel promet de réduire l’afflux de réfugiés

Allemagne Editorial Critiquée pour sa politique migratoire, la chancelière a dû faire des concessions, mais ressort renforcée du congrès de la CDU. Plus...

La première guerre d’Angela Merkel

Allemagne Berlin s’engage au côté de Paris dans la guerre contre l’Etat islamique avec 1200 soldats. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...