Angela Merkel promet un «nouveau départ»

Allemagne / Europe La chancelière est parvenue à un accord de principe avec les sociaux-démocrates pour un nouveau gouvernement. Merkel a livré sa vision pour l'Europe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'accord de principe conclu vendredi entre conservateurs et sociaux-démocrates pour un gouvernement allemand constitue une étape importante pour Angela Merkel.

La chancelière a promis vendredi un «nouveau départ» de l'Europe. «Le monde ne nous attend pas, nous avons besoin d'un nouveau départ de l'Europe», a déclaré la chancelière lors d'une conférence de presse à Berlin, promettant que l'Allemagne «allait trouver des solutions avec la France» pour atteindre cet objectif.

«Renforcer» et «réformer» la zone euro

«Un nouveau départ pour l'Europe est également un nouveau départ pour l'Allemagne», a-t-elle ajouté. Selon le texte de l'accord gouvernemental signé entre les démocrates-chrétiens (CDU/CSU) et les sociaux-démocrates (SPD), le nouveau gouvernement entendra «renforcer» et «réformer» la zone euro avec la France pour la rendre plus résistante aux crises.

S'appuyant sur ce premier texte conclu à l'issue de cinq jours d'âpres négociations, Mme Merkel a indiqué qu'elle souhaitait «la création d'un gouvernement solide». Le chef du SPD Martin Schulz lui a emboîté le pas, estimant que même si «les négociations ont été longues, dures, excitantes et turbulentes», l'accord de principe conclu constituait «un excellent résultat».

«Les négociateurs du SPD ont décidé à l'unanimité de proposer aux instances du parti de recommander lors du congrès que les délégués acceptent d'entamer des négociations de coalition», a-t-il ajouté.

La base du SPD peut tout faire capoter

Car si ce compromis est susceptible de permettre à la première économie européenne de sortir de son impasse politique trois mois et demi après le scrutin législatif, rien n'est encore joué, notamment du côté des sociaux-démocrates.

Lors d'un congrès extraordinaire le 21 janvier à Bonn les quelque 600 délégués du plus vieux parti allemand devront donner leur feu vert pour entamer de véritables négociations détaillées sur un programme de coalition.

La base du SPD, très sceptique à l'idée de servir à nouveau d'appoint aux conservateurs, peut donc encore tout faire capoter. A l'issue de ces tractations et dans le meilleur des cas, un nouvel exécutif ne sera en place que fin mars.

(afp/nxp)

Créé: 12.01.2018, 14h12

Articles en relation

Accord trouvé entre Merkel et sociaux-démocrates

Allemagne Un accord a été trouvé en vue de la formation d'un nouveau gouvernement après plus de 24 heures de négociations. Il prévoit notamment de limiter les réfugiés à environ 200'000 par an. Plus...

Bras de fer inédit pour former un gouvernement

Allemagne Un accord de gouvernement entre conservateurs et sociaux-démocrates se faisait toujours attendre vendredi matin. Plus...

Merkel et Schulz enterrent les objectifs climatiques

Allemagne La protection de l’environnement est la première victime des négociations pour la formation d’une nouvelle «grande coalition». Plus...

L'extrême droite se délecte de la crise

Allemagne L'AfD se délecte des problèmes d'Angela Merkel pour former une coalition de gouvernement en Allemagne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Macron et la France bloquée. Paru le 21 avril 2018.
(Image: Valott) Plus...