Passer au contenu principal

Fraude fiscaleL'argent de Jérôme Cahuzac bloqué par la justice

Les sommes rapatriées par l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac à partir de son compte clandestin à l'étranger ont été bloquées par la justice française à la mi-mai.

A force de jouer entre ombre et lumière, Jérôme Cahuzac a fini par perdre, démissionnant du gouvernement fin mars 2013 puis passant aux aveux deux semaines après, déclenchant une crise politique.
A force de jouer entre ombre et lumière, Jérôme Cahuzac a fini par perdre, démissionnant du gouvernement fin mars 2013 puis passant aux aveux deux semaines après, déclenchant une crise politique.
AFP
Le 15 mai 2012, Jérôme Cahuzac assiste à la cérémonie d'investiture à la présidence de François Hollande, à Paris. Il est d'ores et déjà bien positionné pour obtenir un ministère-clé du gouvernement à venir.
Le 15 mai 2012, Jérôme Cahuzac assiste à la cérémonie d'investiture à la présidence de François Hollande, à Paris. Il est d'ores et déjà bien positionné pour obtenir un ministère-clé du gouvernement à venir.
AFP
Le 20 mars 2013, Jérôme Cahuzac cède son poste de ministre du Budget à Bernard Cazeneuve quelques heures après sa démission.
Le 20 mars 2013, Jérôme Cahuzac cède son poste de ministre du Budget à Bernard Cazeneuve quelques heures après sa démission.
AFP
1 / 12

Les juges d'instruction chargés de l'enquête ont ordonné le 16 mai que Jérôme Cahuzac verse sous forme de cautionnement les quelque 685'000 euros qu'il a dit avoir rapatriés de son compte non déclaré à Singapour, a-t-on précisé. Ce cautionnement a été décidé comme modalité de son contrôle judiciaire imposé à cette occasion, a-t-on ajouté.

Jérôme Cahuzac avait été mis en examen le 2 avril pour «blanchiment de fraude fiscale» et «blanchiment d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la sécurité sociale» mais n'avait alors pas été placé sous contrôle judiciaire. L'ex-ministre a reconnu avoir placé quelque 685'000 euros sur un compte, ouvert en Suisse en 1992 puis déplacé à l'automne 2009 à Singapour.

«Je paierai ma dette»

Jérôme Cahuzac a déclaré qu'il avait «fait procéder au rapatriement des montants litigieux», dans un entretien à La Dépêche du Midi en mai. «Ils sont en France à la disposition de la justice. Je paierai ma dette. Et je ferai don du reliquat, s'il existe, à des œuvres caritatives de l'arrondissement de Villeneuve», avait-il déclaré.

Selon son avocat, ces sommes non déclarées étaient essentiellement le fruit de son activité de chirurgien et accessoirement de son travail de consultant pour l'industrie pharmaceutique.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.