Passer au contenu principal

L'armée française est en surchauffe

Toujours plus de missions avec toujours moins de moyens, les soldats français sont à la limite.

Des soldats français en pleine opération d’évacuation en Côte d’Ivoire.
Des soldats français en pleine opération d’évacuation en Côte d’Ivoire.
AFP

«Mesdames et Messieurs les députés, il n’y a pas de gras dans nos armées. On attaque le muscle, alors que la situation sécuritaire se dégrade! C’est mon devoir de vous le dire.» C’était le 7 octobre dernier, devant l’Assemblée nationale, à Paris. En plein débat budgétaire, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, assénait ces quelques jolies formules pour défendre ses troupes. Et leur rôle essentiel en ces temps de menaces croissantes en Afrique, au Moyen-Orient ou encore en Europe de l’Est. Mais, surtout, le général d’armée mettait en garde contre un dégraissage excessif qui, selon lui, menacerait directement les capacités opérationnelles des militaires français.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.