Arnaud Montebourg veut le «retour de la France»

Présidentielle de 2017L’ex-ministre s’est déclaré candidat à l’Elysée. Avecun discours socialiste frotté de protectionnisme national. Reportage.

Arnaud Montebourg a présenté son programme, baptisé «Projet France.»

Arnaud Montebourg a présenté son programme, baptisé «Projet France.» Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Candidat? Mais pour quoi faire? Pour organiser le retour de la France.» Lyrique et déterminé. Arnaud Montebourg s’est déclaré en course pour la présidentielle de 2017. Dimanche, l’ex-ministre du Redressement a ainsi rendu officielle son envie d’Elysée, lors d’un traditionnel meeting de rentrée dans son fief de Frangy-en-Bresse. C’est ici même, en 2014, qu’il avait forcé son limogeage du gouvernement par ses propos ironiques sur la «cuvée du redressement» qu’il entendait faire boire au président Hollande.

Deux ans plus tard, tout est sous contrôle. Pour la 44e édition de cette rencontre politique coupée à la kermesse campagnarde entre la salle des fêtes, l’école et le terrain de foot, le candidat s’est autoproclamé «invité d’honneur». Et comme s’il fallait en toutes circonstances marquer sa distance avec le PS, la Fête de la rose a été rebaptisée Fête populaire. La cible, elle, n’a pas changé. L’ennemi d’Arnaud Montebourg à Frangy, c’est François Hollande.

«Quatre années plus tard, qui n’éprouve le sentiment d’un gâchis, d’une grande occasion manquée, d’un oubli général?» s’étrangle Arnaud Montebourg en entame du discours qui suit le plantureux banquet campagnard. Les milles convives ont évidemment mangé du poulet. Mais plus question de se faire plumer, comme en 2012. Car c’est bien le sentiment d’une trahison de la part du PS qui prédomine. Les soutiens d’Arnaud Montebourg, comme les quinze parlementaires présents (dont sa compagne, l’ex-ministre Aurélie Filippetti et le ténor des frondeurs du PS, Laurent Baumel) font tous le récit de la déception du quinquennat.

Dans le discours d’Arnaud Montebourg, cela s’exprime par «l’abandon des valeurs de la gauche et du modèle social [qui] a détourné la France de sa propre destinée». Et de se placer au-dessus de la mêlée. De toute évidence, il ne veut apparaître comme le champion des frondeurs mais comme une alternative crédible à François Hollande, qu’il invite à renoncer à se présenter.

D’où une certaine ambiguïté sur sa participation à la primaire. Si l’on en croit les propos de l’intéressé, c’est à la présidentielle qu’il participe, aux Français qu’il s’adresse. «Mon projet propose des solutions innovantes ouvrant le chemin à la réaffirmation de la France, de ses intérêts, de sa puissance et de la force de son modèle républicain», tonitrue Arnaud Montebourg.

Son directeur de campagne, François Kalfon, enfonce encore le clou: «Nous sommes favorables à une primaire de mobilisation mais nous ne prendrons pas part pas à une primaire d’empêchement en faveur de François Hollande.»

Ce ton incisif montre à quel point Montebourg veut mener une campagne rapide et iconoclaste. Son programme n’hésite pas à briser des tabous, notamment sur l’Europe dont les règles sont fustigées. Il entend proposer «aux Français de dépasser les traités européens et de refonder l’Union européenne».

Patriotique ou protectionniste, selon les opinions, le «projet France» qu’Arnaud Montebourg a égrené en une heure de discours enflammé est un détonnant mélange de socialisme surétatisé et de mesures chocs sur l’économie. Il répète comme un leitmotiv «fin de l’austérité» et tous les synonymes de «made in France», proximité et PME. «Nous ne sommes pas condamnés à être les gérants d’une France succursale de la volonté des autres», conclut-il.

Créé: 22.08.2016, 08h15

Articles en relation

Arnaud Montebourg se lance vers l'Elysée depuis Frangy-sur-Bresse

France L’ancien ministre de l’économie va se déclarer dimanche candidat à la présidentielle dans son fief de Frangy-sur-Bresse. La course à gauche à l'alternative Hollande est ouverte… Plus...

Montebourg se veut en alternative pour la France

France La tension ne baisse pas: la semaine sera rythmée par la grève. L’ex-ministre de l’Economie appelle à un projet alternatif Plus...

Montebourg rêve d'un retour en général romain

France Interview L’ex-ministre de l’Economie va-t-il se déclarer lundi lors de son rendez-vous annuel? Plus...

Programme «de gauche», «mais pas seulement»

Sanctuariser 80% des marchés publics de l’Etat pour les PME françaises pendant huit?ans. Rétablissement d’un service national (civil ou militaire) d’au moins six mois pour les femmes et les hommes. Abrogation pour les classes moyennes et populaires de toutes les hausses d’impôts du quinquennat Hollande. Ces trois propositions phares montrent combien Arnaud Montebourg veut marquer sa rupture avec le PS gouvernemental. «Arnaud Montebourg ne s’interdit rien. Il est de gauche, mais pas seulement. Il est dans le couloir de la fidélité à ses valeurs. Il est celui qui sait «refaire France» comme il a su le faire avec le Made in France», dit François Kalfon, son directeur de campagne. Baptisé «Projet France», son programme est constitué de 25 propositions articulées en quatre chapitres: faire redécoller l’économie avec l’ambition du «plein-emploi», sauver l’UE, lutter contre le terrorisme et redynamiser le système démocratique. X.A.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.