Passer au contenu principal

Attentats de ParisL'Assemblée vote la prolongation de l'état d'urgence

Les députés ont accepté la proposition de François Hollande suite aux attaques du 13 novembre.

L'Assemblée nationale a adopté jeudi à la quasi-unanimité le projet de loi prolongeant pour trois mois l'état d'urgence post-attentats et renforçant ce régime d'exception. Ce projet a été approuvé par 551 voix contre 6 et une abstention.

Le projet de loi, qui actualise la loi de 1955 sur l'état d'urgence, prévoit notamment l'élargissement des assignations à résidence et la dissolution de groupes radicaux chapeautant des mosquées et des lieux de prières extrémistes.

D'autres mesures importantes ont été ajoutées dans l'hémicycle, comme le possible recours au bracelet électronique pour certains assignés à résidence, ou le possible blocage de sites internet par le gouvernement.

Adoption définitive vendredi

Le projet de loi qui proroge l'état d'urgence en métropole et outre-mer jusqu'à fin février devrait être voté conforme vendredi au Sénat, entraînant son adoption définitive.

Tous les groupes politiques ont soutenu le texte porteur d'un «équilibre efficace et juste», selon Pascal Popelin (PS), et de «réponses urgentes et immédiates», d'après Eric Ciotti (Les Républicains).

Le député socialiste Pouria Amirshahi et trois députés écologistes, Noël Mamère, Isabelle Attard et Sergio Coronado, avaient annoncé qu'ils se prononceraient contre un texte faisant peser un «risque pour les libertés fondatrices». Les élus PS Gérard Sebaoun et Barbara Romagnan ont également voté contre. Fanélie Carrey-Conte (PS) s'est pour sa part abstenue.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.