Passer au contenu principal

«Les attentats ont révélé les fractures françaises»

Il y a un mois, les Français réagissaient aux attentats en descendant dans la rue et en affichant leur unité. Que va-t-il en ressortir?

Un mois après la mobilisation historique qui a suivi les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, la France entame à peine sa convalescence. «L’effet de sidération est passé mais les questions restent», relève le sociologue Jean-Claude Kaufmann. «Beaucoup de personnes réfléchissent et essaient de comprendre», poursuit-il. «Les Français ont découvert, éberlués, que l’intégration à la française est un échec et qu’ils doivent maintenant vivre avec une menace lancinante», complète l’économiste français Charles Wyplosz, professeur à l’Institut des hautes études internationales et du développement de Genève.

Après avoir été brandi en étendard par des millions de manifestants, la laïcité, est au centre des débats. Où faut-il placer le curseur? Les choses ne sont pas encore totalement claires et les avis sont partagés. Mais pas question de rester les bras croisés. Cette fois le diagnostic est posé. Les effets du communautarisme rampant sur la société sont connus. «On est responsable du sens qu’on veut donner à tous ces événements», a prévenu le médecin urgentiste Patrick Pelloux. Chroniqueur à Charlie Hebdo, il est devenu malgré lui l’un des symboles de ces journées tragiques. «Il faut être radical sur la laïcité», dit-il.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.