L'avocat de Sarkozy a plaidé une confusion avec Ingrid Betancourt

Affaire BettencourtLes soupçons qui se sont portés sur Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt étaient liés à une confusion entre la richissime héritière et la famille de l'ex-otage française en Colombie Ingrid Betancourt.

L'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog.

L'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le juge d'instruction a «reconnu» et «acté» cette confusion liée à une homonymie, a assuré sur Europe 1, Me Thierry Herzog, l'avocat de l'ancien président de la République, au lendemain de son audition par le juge d'instruction.

Le 5 novembre 2008, Nicolas Sarkozy a bien un rendez-vous d'«un quart d'heure» avec Liliane Bettencourt, «première contribuable de France» et à la demande de celle-ci, a-t-il reconnu. «On imagine le président de la République abuser de la faiblesse de madame Bettencourt? C'est injurieux», s'est-il insurgé.

Sur les autres rencontres présumées qui ont interpellé le juge d'instruction, comme le 5 juin 2007, «c'est sur un tableau (...) où, très curieusement, on indique que Nicolas Sarkozy a reçu la famille 'Betancourt', le juge fait cette mention entre parenthèses: 'nom mal orthographié'' (mais) le nom est bien orthographié, il s'agissait de la famille d'Ingrid Betancourt», a expliqué Me Thierry Herzog.

Plus aucun risque

«Car à peine un mois après son accession à Élysée, le président de la République n'a qu'une obsession, celle de pouvoir obtenir la libération d'un otage français, Ingrid Betancourt», a-t-il insisté.

«Les juges, après douze heures d'audition, ont considéré qu'il n'y avait aucune charge, aucun indice concordant», a-t-il martelé. L'avocat estime désormais que son client ne risque plus rien dans cette affaire. «Par définition, un témoin assisté ne peut pas faire l'objet d'un quelconque procès et donc pour lui, pour moi (cette affaire Bettencourt) est une affaire qui n'existe plus.»

Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale a confié vendredi sur Itélé avoir été «rassuré» par la décision des juges. «Je préfère pour l'image de mon pays, que cela n'ait pas abouti à une mise en accusation», a-t-il déclaré. «Imaginez ce que représenterait l'image de la France si un ancien président de la République était accusé d'avoir profité de la faiblesse d'une personne âgée.» (ats/nxp)

Créé: 23.11.2012, 10h16

Galerie Photos

Les casseroles de Nicolas Sarkozy

Les casseroles de Nicolas Sarkozy Affaires Buisson, Bettencourt et Bygmalion: le nom de Sarkozy apparaît dans plusieurs dossiers intéressant la justice française.

Articles en relation

Nicolas Sarkozy a échappé à l'inculpation

Affaire Bettencourt L'ancien président français Nicolas Sarkozy est sorti jeudi sans inculpation d'une longue audition par les juges qui enquêtent sur des soupçons de financement illégal de sa campagne présidentielle de 2007. Plus...

Les juges ont réservé une audition-fleuve à Sarkozy

Affaire Bettencourt Il est le clou de leur enquête, et les juges d'instruction en charge de l'affaire Bettencourt à Bordeaux ont réservé jeudi à l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy une audition d'une longueur inhabituelle. Plus...

Sarkozy entendu par les juges dans l’affaire Bettencourt

France L’ancien président français est arrivé jeudi matin au palais de justice de Bordeaux pour y être entendu sur un éventuel financement illégal de sa campagne présidentielle de 2007. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...