«Barbarin dit tout, parfois il se contredit ou se souvient mal, mais il dit tout»

FranceDans une plaidoirie passionnée, l’avocat du prélat le lave du «torrent de boue» qu’il juge immérité.

Le cardinal Philippe Barbarin à son arrivée au tribunal à Lyon le 8 janvier.

Le cardinal Philippe Barbarin à son arrivée au tribunal à Lyon le 8 janvier. Image: AP/Laurent Cipriani

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au dernier jour du procès Barbarin, à Lyon, la voix de la défense a pu se faire entendre, jeudi. Une voix contrainte, difficile, car le viol d’un enfant est le crime absolu et la suspicion d’avoir couvert un pédophile jette contre vous des torrents de haine et d’insultes: tous sur le banc des accusés en ont fait l’expérience, une expérience d’autant plus affreuse qu’ils n’ont jamais, assurent-ils, cherché à entraver la justice. Une voix contrite aussi, car ils rendent hommage aux victimes et donc à ceux-là mêmes qui les ont cités au procès: «Vous nous avez tous donné une leçon de courage et une leçon de vie. Si votre action aide à porter votre fardeau, non seulement nous la comprenons mais nous la respectons», affirme Me Chomel de Varagnes, l’avocat de l’évêque auxiliaire de l’époque.

Quand Me Jean-Félix Luciani prend la parole, c’est un grand silence. Figure parmi les pénalistes les plus respectés de Lyon, il défend le cardinal Barbarin. Et il commence par une question: «Philippe Barbarin est-il poursuivi pour lui-même? Ou est-il poursuivi comme incarnation de l’Église, comme forme symbolique de ce que l’on souhaite poursuivre?» En fait, le poursuit-on pour des actes qu’il a fait lui, ou pour ceux de l’Église?

Dans sa plaidoirie, Me Luciani développe deux axes principaux. D’abord le cardinal Barbarin n’est pas un homme du silence ou de la dissimulation: «J’ai été extrêmement blessé quand on l’a traité de menteur. Barbarin dit tout, parfois il se contredit ou se souvient mal, mais il dit tout.» L’avocat en veut pour preuve la manière dont il a ouvert l’évêché aux enquêteurs, dont il a spontanément évoqué une témoin qui sera ensuite retenue contre lui. Ou encore la manière dont il encourage une jeune femme, en 2010, dans une autre affaire, à dénoncer le prêtre à la justice et «tant pis si c’est une honte pour l’Église», dit-il à l’époque.

Fautes concédées

L’autre axe, ce sont les fautes concédées. «Oui, des erreurs ont été faites. Le cardinal n’a pas été assez curieux avec le père Preynat, il le reconnaît. Mais est-ce une faute pénale? Cela mérite-t-il les torrents de boue? Cela mérite-t-il de devenir le symbole presque mondial de la pédophilie?» Me Luciani relève que les parties civiles elles-mêmes retiennent dans leurs réquisitoires 2014 comme date certaine à laquelle le cardinal a su véritablement les agissements du père Preynat. Pas 2004 ou 2010. À ce moment-là, a-t-il trop tardé pour agir? Neuf mois, compte l’avocat. «Sommes-nous bien placés pour donner des leçons? Je n’ai pas l’habitude d’entendre, dans le milieu judiciaire, que neuf mois soient si longs», ironise-t-il.

Mais là où Me Luciani conclut sa plaidoirie, là où il met toute la passion de ses convictions, c’est sur le reproche fait au cardinal d’avoir cru le prêtre pédophile qui affirme n’avoir plus touché un seul enfant depuis 1991. Il n’y a pas de nouvelles victimes mais les avocats des parties civiles l’accusent d’avoir pris un risque au mépris de la sécurité des enfants. Là, la voix de Me Luciani enfle, elle s’élève peu à peu jusqu’à tonner: «Tant que j’aurai un souffle de vie, je me battrai là-contre. Tant que j’aurai un souffle de vie! Car cela veut dire quoi? Qu’un homme est toujours coupable et qu’en trente ans il ne peut pas évoluer? Le cardinal a fait un choix. On ne prend jamais de risques avec la répression, on en prend avec la liberté. C’est pour cela que je plaide la relaxe.» Le jugement est attendu le 7 mars.

(24 heures)

Créé: 10.01.2019, 22h37

Articles en relation

La cruelle confrontation avec les victimes du prêtre pédophile

Procès Barbarin Face au témoignage d’une victime, les trous de mémoire de l’évêque auxiliaire du cardinal sont embarrassants. Plus...

Mgr Barbarin abandonne la stratégie du silence

Lyon Pourquoi le Primat des Gaules n’a-t-il pas dénoncé un prêtre pédophile? Lundi, le cardinal a tenté de convaincre ses juges… et les victimes. Plus...

Le procès du cardinal Barbarin est celui du silence de l’Église

Abus sexuels Faute d’avoir livré un prêtre pédophile à la justice, il y a quinze ans, Mgr Barbarin se retrouve face aux juges. Procès retentissant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.