Le bras de fer avec la rue et les syndicats est annoncé

France 2017Pour l’économiste Nicolas Bouzou, François Fillon et Alain Juppé proposent des réformes économiques nécessaires.

Nicolas Bouzou: «On oppose beaucoup trop les programmes économiques de Fillon et Juppé... ça va râler pour les deux.»

Nicolas Bouzou: «On oppose beaucoup trop les programmes économiques de Fillon et Juppé... ça va râler pour les deux.» Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’économiste Nicolas Bouzou est diplômé de l’université Paris-Dauphine. Il dirige le cabinet de conseil Asterès. Il intervient dans de nombreux cercles. Il a publié en 2015, «Pourquoi la lucidité habite à l’étranger…» (Editions J.C. Lattès), un livre étonnant qui mélange érudition, économie et curiosité pour ce qui se fait hors de France. Son regard sur la primaire française dont le deuxième tour départagera François Fillon et Alain Juppé dimanche prochain!

Les programmes de François Fillon et Alain Juppé sont-ils ultralibéraux en économie?

Non. Et surtout pas en regard avec ce qui se pratique chez nos amis suisses. Schématiquement, les deux candidats proposent d’appliquer ce qui a fonctionné par le passé en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Autriche quand ces économies étaient en panne et que le chômage devenait structurel. C’est du standard, du classique. C’est surtout cohérent par rapport à la situation de nos voisins.

Celui de François Fillon est néanmoins critiqué pour sa brutalité?

On l’oppose beaucoup trop à celui d’Alain Juppé. Car, de fait, ils sont similaires, bien que François Fillon va plus loin sur trois points: la fiscalité, les 35 heures et la suppression de 500'000 postes de fonctionnaires.

«Avec les départs non remplacés, la fonction publique diminuerait tout de même de près de 700'000 postes en 5 ans.»

Ce dernier point par exemple fait peur à de nombreuses personnes. Cela signifierait que la fonction publique n’engagerait personne pendant 5 ans?

Avec les départs non remplacés, la fonction publique diminuerait tout de même de près de 700'000 postes en 5 ans. Donc elle pourrait encore recruter un peu. C’est donc une mesure possible d’un point de vue technique. Mais qui serait d’une très grande difficulté politique et sociale. François Fillon a raison de rappeler qu’il finirait ce que Nicolas Sarkozy voulait faire en 2007. Et que la fonction publique a augmenté d’un million de personnes en 25 ans.

Mais l’absence de perspective pour les nouveaux entrants sur le marché du travail ne serait-elle pas terrible?

Oui. Elle serait plus difficile pour la fonction publique. Mais il faut agir en même temps sur le secteur privé et favoriser la compétitivité afin de créer des emplois privés. Les deux réformes doivent être faites en même temps. Il faut en France substituer l’idée de l’emploi privé à celle de l’emploi public. Non pour des raisons idéologiques, mais pour des raisons économiques. Les emplois privés coûtent moins à la collectivité.

Alain Juppé dépeint le programme de François Fillon comme un remède de cheval qui va tuer le patient. Fillon dit de Juppé qu’il est pour l’immobilisme. Qu’en pensez-vous?

Entreprendre des réformes structurelles induit toujours un effet récessif sur le moment. Les bénéfices se font sentir sur un temps plus long. C’est une évolution en U. C’est ce qui s’est passé au Royaume-Uni lorsque les conservateurs sont revenus au pouvoir avec David Cameron. Ensuite Juppé et Fillon sont très proches. Leurs différences économiques sont avant tout des arguments de campagne pour se démarquer.

«Schröder a perdu les élections mais Angela Merkel n’est pas si impopulaire malgré la dureté des réformes.»

Le débat sur ces questions économiques est nouveau en France?

Oui. Et je trouve ça formidable. Pour la première fois, les Français votent pour des gens qui disent la vérité économique. Il faut espérer que c’est le début du réveil français (rires).

Les Français sont-ils prêts à l’entendre?

Oui. La France ne peut sans doute pas appliquer des mesures aussi brutales que celles du Royaume-Uni. On sait désormais qu’en flexibilisant le marché du travail, on génère des emplois précaires. Donc il faut renforcer ou intégrer des mesures qui corrigent les effets secondaires – comme le RSA (ndlr: revenu de solidarité active). Voyez ce qu’a fait l’Allemagne: Schröder a perdu les élections mais Angela Merkel n’est pas si impopulaire malgré la dureté des réformes.

Et les Français sont-ils prêts à produire cet effort? Il y a quelques années, je vous aurais dit non. Il y a un chemin mais il faut prendre garde. Aujourd’hui nous sommes face au mur de la réalité sociale d’un système qui produit un chômage très élevé ou les familles voient leurs enfants contraints de s’expatrier. C’est pourquoi je soutiens la proposition d’Alain Juppé qui propose quelque chose d’acceptable.

Créé: 25.11.2016, 10h50

Nicolas bouzou, directeur du cabinet de conseil Asterès: «Pour la première fois, les Français votent pour des gens qui disent la vérité»

L'automne social sera terrible!

La menace de la rue est-elle plus forte si François Fillon passe?

Nicolas Bouzou: Ça va râler pour les deux. Mais celui de Juppé est plus réaliste dans ce pays qu’est la France, selon moi. On se berce d’illusion en répétant que, par hypothèse, le candidat des Républicains élu à la présidentielle sur son programme aura une légitimité qui annihilera les blocages. Penser qu’il n’y aura pas de manifestations, c’est presque drôle… Non, la France sera bloquée pendant plusieurs mois. Il faut l’accepter, c’est un mal nécessaire. Car ces réformes sont aussi des mesures de justice sociale pour homogénéiser le marché du travail et le redynamiser. Mais l’automne social qui se prépare sera terrible. A moins qu’il ne commence déjà au printemps. Mais habituellement, les syndicalistes ne sont pas prêts à renoncer à leurs vacances d’été.

Articles en relation

Pour Fillon, Juppé ne veut rien changer

Présidentielle 2017 Le débat entre les deux finalistes de la primaire a été une clarification plus que du pugilat. Juppé n’a pas réussi à retourner la tendance. Plus...

Fillon contre Juppé, quelles armes? Quels atouts?

Présidentielle 2017 Essay Ce jeudi soir, les deux anciens premiers ministres se retrouvent face à face pour une place vers l’Elysée. Si leurs projets se ressemblent plus qu’ils ne le disent, il existe de vraies différences sur la vision sociétale. Décodage. Plus...

Le triomphe du Thatcher de la Sarthe

Présidentielle 2017 Essay Personne ne l'a vu revenir. L'homme a toujours été un des politiciens français les plus populaires, mais comme second. Cette fois, François Fillon est premier. Portrait Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.