Passer au contenu principal

Cameron triomphe mais devra manœuvrer sur l’UE

Réélu, le premier ministre se trouve confronté à la question du référendum sur l’Union européenne. Il devra se montrer habile pour convaincre les Britanniques de ne pas la quitter.

David Cameron et sa femme Samantha. Le premier ministre pourra «terminer le travail» entamé en mai 2010.
David Cameron et sa femme Samantha. Le premier ministre pourra «terminer le travail» entamé en mai 2010.
AFP

Réélu, le premier ministre se trouve confronté à la question du référendum sur l’Union européenne. Il devra se montrer habile pour convaincre les Britanniques de ne pas la quitter David Cameron rayonne. Depuis des mois, il avait demandé aux Britanniques de «lui permettre de gagner vingt sièges», le nombre nécessaire à l’obtention de la majorité à la Chambre des communes. Il a été entendu. Il pourra donc «terminer le travail» entamé en mai 2010, comme il le réclamait ardemment. Comment a-t-il réussi un tel retournement de situation? Assurément, les instituts de sondage, qui prédisaient un coude-à-coude avec les travaillistes, n’ont pas bien estimé le fort soutien accordé aux conservateurs par les indécis. Comme l’a expliqué le sondeur conservateur Michael Ashford, 33% des électeurs se sont décidés au cours de la semaine précédant le vote, dont 11% le jour même! Un résultat qui aurait largement fait pencher la balance en faveur du parti en place, synonyme de stabilité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.