Le cessez-le-feu est plutôt respecté malgré des accrochages

UkraineUne soixantaine d'incidents militaires ont été recensés dans l'est de l'Ukraine et deux personnes sont mortes depuis l'entrée en vigueur de la trêve.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le cessez-le-feu entre les forces de Kiev et les rebelles prorusses dans l'Est de l'Ukraine a globalement été respecté, ont annoncé ce dimanche 15 février les signataires de l'accord de Minsk et l'OSCE. Mais une soixantaine d'accrochages ont malgré tout eu lieu et deux civils ont été tués peu après son entrée en vigueur.

«Peu après minuit (heure d'entrée en vigueur du cessez-le-feu, ndlr), des lance-missiles multiples Grad ont atteint le centre du village de Popasna» et tué deux civils, a annoncé Guennadi Moskal, gouverneur pro-Kiev de la région de Lougansk. Les projectiles venaient d'une zone que Kiev estime être contrôlée par des dissidents ne respectant pas l'autorité des Républiques séparatistes.

Les autorités ukrainiennes ont précisé que les combats avaient cessé sur quasiment toute la ligne de front après 03h00, malgré quelques affrontements isolés encore constatés.

Attaques repoussées

«La situation est en voie de stabilisation», a déclaré le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko. «Des groupes armés ont visé nos troupes à 60 reprises avec tous types d'arme, y compris des Grad», a néanmoins dit plus tard un autre porte-parole, Anatoli Stelmakh. Il a précisé que la ville de Debaltseve était «le point le plus chaud» depuis le début de la trêve.

M. Stelmakh a ajouté que les combattants séparatistes avaient tenté à trois reprises de s'emparer du village de Tchornoukhine, à cinq kilomètres à l'est de Debaltseve, mais avaient été à chaque fois repoussés. «Les soldats ukrainiens n'utilisent pas leur artillerie et se contentent de répondre aux attaques ennemies», a-t-il assuré.

Des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), mandatés pour observer l'application du cessez-le-feu, se sont vu empêcher d'entrer à Debaltseve par les rebelles.

Première étape

Mais le «cessez-le-feu est dans l'ensemble respecté» dans la région, a également précisé l'OSCE, ayant seulement noté un échange d'artillerie autour de Debaltseve à 09h00. Les autorités ukrainiennes ont aussi fait état de mouvements rebelles près du port de Marioupol, dernière grande ville de l'Est rebelle que Kiev contrôle.

Les dirigeants séparatistes maintiennent également que le cessez-le-feu est globalement respecté. Un avis partagé par le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et les présidents russe Vladimir Poutine et ukrainien Petro Porochenko.

Les quatre leaders «ont apporté leur plein soutien à l'adoption d'une résolution par le Conseil de sécurité endossant le paquet de mesures adopté à Minsk le 12 février», selon un communiqué de l'Elysée.

Le cessez-le-feu est la première étape d'un plan de paix destiné à mettre fin à un conflit qui a fait plus de 5500 morts en 10 mois. L'accord de paix conclu jeudi à Minsk entre les dirigeants d'Ukraine, Russie, Allemagne et France prévoit que Kiev et les rebelles commencent à retirer leurs armes lourdes de la ligne de front deux jours après son entrée en vigueur.

Problème de Debaltseve

M. Porochenko a toutefois estimé que le processus de paix était menacé par des actions des rebelles autour de Debaltseve, où les troupes ukrainiennes sont quasiment encerclées.

La journée de samedi a été «la plus chaude de ces derniers mois», d'après Anatoli Stelmakh. Au moins 16 personnes - huit militaires ukrainiens et huit civils - ont été tuées au cours des dernières 24 heures. (ats/nxp)

Créé: 15.02.2015, 12h45

Donetsk n'y croît pas trop

Les habitants de Donetsk se réjouissaient dimanche d'une première nuit passée sans bombardement. Mais ils ne croyaient pas pour autant à une trêve de longue durée.

«J'ai du mal à croire que le cessez-le-feu va être respecté longtemps. Mais même quelques jours, ce serait déjà pas mal. Cela permettra peut-être de nous rétablir l'eau, le gaz et l'électricité. Notre maison est privée de tout depuis les bombardements le 12 janvier», raconte Andreï Andreïevitch, 77 ans, qui habite entre l'aéroport et la gare de chemin de fer, un quartier touché par des tirs d'artillerie depuis huit mois.

Le marché, qui fait face à la gare ferroviaire de Donetsk, connaissait dimanche matin une animation inhabituelle par rapport à ces derniers mois. «Il y a dix fois plus de monde que d'habitude au marché. C'est presque comme avant la guerre», s'est réjouie Natalia Alexandrovna, 50 ans, qui vend des gâteaux et des bonbons.

Elle aussi aimerait bien croire à la fin des combats et à la paix: «On espère toujours, parce qu'on ne peut pas vivre sans espoir. Mais si on se met à réfléchir, on a du mal à croire que cela va durer».

«Le cessez-le-feu, nous l'avons attendu comme on attend les douze coups de minuit pour le Nouvel An!», lance pour sa part une voisine, qui vend des cornichons et du chou mariné. «Les gens ici sont tellement abattus par les bombardements quotidiens qu'ils ont du mal à croire que la situation peut s'améliorer», ajoute-t-elle.

Articles en relation

Le cessez-le feu est entré en vigueur dans l'Est rebelle

Ukraine Quelques tirs d'artillerie ont été entendus à Donetsk peu après le début du cessez-le-feu. Plus...

Tirs d'obus meurtriers à quelques heures du cessez-le-feu

Ukraine L'activité militaire ne faiblit pas dans l'est de l'Ukraine. L'entrée en vigueur du cessez-le-feu est prévue samedi soir. Plus...

L'ONU va adopter une résolution appuyant l'accord de Minsk

Ukraine L'accord de Minsk 2 prévoit que les parties au conflit s'engagent à un cessez-le-feu bilatéral en Ukraine. Plus...

Une Suissesse au cœur des négociations de paix

Crise en Ukraine Heidi Tagliavini a joué un rôle crucial dans les pourparlers de Minsk. La médiatrice helvétique en Ukraine au service de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) semble faire l'unanimité. Plus...

La Russie accusée de déployer des armes lourdes

Ukraine Alors que les combats ont fait 27 morts dans l'est de l'Ukraine, Washington accuse la Russie d'avoir poursuivi ses livraisons d'armes lourdes «ces derniers jours». Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.